Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HERZENBERG LEONARD (1931-2013)

L’immunologiste américain Leonard Herzenberg est surtout connu pour avoir mis au point dans les années 1960 un trieur de cellules (fluorescence-activatedcellsorter, FACS) capable d’identifier des cellules vivantes particulières parmi des milliards d’autres à partir des signatures de leurs protéines. Cet appareil, le plus largement utilisé qui soit fondé sur la cytométrie en flux, a donné naissance aux domaines de la recherche sur cellules souches, de l’immunologie moderne et de la protéomique (étude des fonctions et de la structure des protéines) et a fait progresser le traitement du cancer, du sida et d’autres maladies infectieuses. Herzenberg, qui travaillait en collaboration avec son épouse, la biologiste Leonore Herzenberg, était aussi connu pour sa générosité : il mettait en effet les résultats de sa recherche à l’entière disposition de tous.

Leonard Arthur Herzenberg naît le 5 novembre 1931, dans le quartier new-yorkais de Brooklyn. Il étudie au Brooklyn College et au California Institute of Technology (Caltech), puis mène des recherches postdoctorales à l’Institut Pasteur à Paris. En 1959, il est nommé au tout nouveau département de génétique de la faculté de médecine de l’université Stanford (Californie). Ses travaux sont récompensés par le prix Novartis d’immunologie (2004) et le prix de Kyōto pour les technologies de pointe (2006). Leonard Herzenberg meurt le 27 octobre 2013, à Stanford.

— Patricia BAUER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Patricia BAUER. HERZENBERG LEONARD (1931-2013) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi