LE CAPITALISME D'HÉRITIERS (T. Philippon)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Contre le chômage, on a tout essayé. » Cet aveu de François Mitterrand reflétait le désarroi des décideurs face à une des spécificités de l'économie française : un taux de chômage durablement élevé. Les économistes, de leur côté, ont avancé de nombreuses explications à cet état de fait, dont une trop forte régulation du marché du travail. Si ces explications peuvent être pertinentes, elles ne permettent pas de clore le débat ni d'expliquer la majeure partie des variations empiriques de l'emploi et du chômage au sein des pays développés. Thomas Philippon se propose dans Le Capitalisme d'héritiers (2007) d'explorer une explication alternative : la qualité des relations au travail et, plus généralement, des relations sociales, particulièrement dégradées en France.

Comparés aux citoyens des autres pays développés, les Français ont une vision conflictuelle des rapports entre salariés et managers, et tendent à considérer le monde du travail comme un espace fondamentalement hostile. Au niveau international, le degré de coopération entre managers et employés apparaît très fortement corrélé à la satisfaction des salariés ainsi que, de façon moins attendue, au taux d'emploi au sein de l'économie. Mais d'où vient cette mauvaise qualité des relations au travail ? Selon l'auteur, il faut regarder du côté de la transmission des entreprises, et d'une forme bien particulière de capitalisme : le capitalisme d'héritiers.

En s'appuyant sur des travaux sociologiques et historiques, Thomas Philippon montre de façon convaincante que, à l'origine de la qualité des relations sociales, on trouve le mode de gestion des conflits entre employeurs et salariés au moment de la révolution industrielle, ainsi que la plus ou moins grande mansuétude des États à l'égard du mouvement syndical. À la fin du xixe siècle, le mode de gestion des conflits était assez homogène, simple répression, parfois sanglante, des révoltes ouvrières, puis mise en place de structures paternalistes censées « faire [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Antoine TERRACOL, « LE CAPITALISME D'HÉRITIERS (T. Philippon) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capitalisme-d-heritiers/