LAOCOON, sculpture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Laocoon est ce prêtre de Troie qui voulut empêcher ses concitoyens de faire entrer dans leur ville le « cheval de Troie » laissé sur le rivage par les Grecs et décrit par Virgile dans le chant II de L'Énéide. Poséidon envoya deux serpents monstrueux pour l'étouffer lui et ses deux fils.

Le groupe sculpté du Laocoon montre les trois personnages aux prises avec les reptiles, dans le réalisme exacerbé typique de l'art hellénistique. Il s'agit en effet de la copie romaine en marbre, datant du ier siècle de notre ère, d'un original en bronze attribué à des sculpteurs rhodiens, datant sans doute du ier siècle avant notre ère, et déjà célèbre dans l'Antiquité.

Laocoon

Laocoon

photographie

Groupe du Laocoon, copie romaine d'une œuvre grecque, en marbre, du Ier siècle. Hauteur : 2,42 m, largeur : 1, 60 m. Musées du Vatican, Rome. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La découverte à Rome, dans une vigne de l'Esquilin, le 14 janvier 1506, du groupe sculpté du Laocoon fut un événement considérable qui influença durablement l'art de la Renaissance et au-delà. Les grands travaux de la papauté éventrent à cette époque le sol romain et révèlent de nombreux vestiges antiques, qui passionnent les nouveaux humanistes.

Michel-Ange assista à la découverte, le pape Jules II acheta la sculpture, et d'intenses débats portèrent sur la restauration des fragments – travail qui ne fut achevé qu'en 1534, par Giovanni Angelo Montorsoli. Outre Michel-Ange et la Renaissance, l'œuvre influença, entre autres, le peintre Greco, le poète allemand Gotthold Ephraim Lessing et même le sculpteur Constantin Brancusi.

—  Jean-Paul DEMOULE

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  LAOCOON, sculpture  » est également traité dans :

D'APRÈS L'ANTIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 077 mots

Le Louvre, avec les collections de ses sept départements, est à même de produire de grandes expositions thématiques et pluridisciplinaires. D'après l'Antique , qui s'est tenue du 20 octobre 2000 au 15 janvier 2001, a constitué une belle illustration de ce privilège. Il s'agissait pour les départements concernés – antiquités grecques, étrusques et romaines, peintures et sculpt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/d-apres-l-antique/#i_55025

FINS DE L'ART (esthétique)

  • Écrit par 
  • Danièle COHN
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « Autonomie, historicisme et critique des fins »  : […] Les explications internes au système du philosophe ne sont cependant pas la raison du retentissement de la thèse de la fin de l'art. C'est son appropriation et son appauvrissement par une certaine philosophie de l'art – celle de l'Américain Arthur Danto pour nommer son plus célèbre tenant – qui l'a installée au rang de vérité. Selon l'interprétation qu'il propose, en 1986, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fins-de-l-art-esthetique/#i_55025

SUBLIME, philosophie

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 168 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sublime et métaphysique »  : […] Tel est, semble-t-il, le fond de la problématique du sublime. Et tel est ce qui la définit comme une problématique proprement métaphysique, en somme toujours affrontée à ce paradoxe matriciel qui est peut-être le paradoxe même de l'ontologie : dans le sublime, c'est la nature qui demande à l'art de la seconder, de la faire être afin qu'elle se révèle. Mais du coup elle supprime l'art, au sens de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublime-philosophie/#i_55025

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « LAOCOON, sculpture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/laocoon-sculpture/