LANG LANG (1982- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pianiste chinois Lang Lang (Láng Lang) s'est fait connaître internationalement grâce à sa technique hors du commun et à l'expressivité de ses interprétations.

Né le 14 juin 1982 à Shenyang, dans la province du Liaoning, Lang Lang commence à étudier le piano dès l'âge de trois ans et donne son premier récital en public deux ans plus tard. En 1991, le jeune prodige entre au Conservatoire central de Pékin (Beijing) et attire bientôt l'attention de nombreux admirateurs. En 1995, à l'âge de treize ans, il remporte à Sendai, au Japon, la médaille d'or du concours international Tchaïkovski des jeunes musiciens et il se produit au Beijing Concert Hall, où il interprète l'intégralité des 24 Études pour piano, opus 10 et 25, de Chopin. L'année suivante, il figure parmi les solistes qui participent au concert inaugural de l'Orchestre symphonique national de Chine (China National Symphony Orchestra), en présence du président Jiang Zemin.

Lang Lang gagne les États-Unis en 1997 et, grâce à une bourse d'étude, intègre le prestigieux Curtis Institute of Music de Philadelphie. Pendant cinq ans, il étudie sous la férule du grand pianiste américain Gary Graffman, président de cet institut. Il fait ses débuts sur le sol américain en 1998, avec l'Orchestre symphonique de Baltimore. En août de l'année suivante, lors du festival de Ravinia, à Highland Park, un faubourg de Chicago, Lang Lang remplace au pied levé André Watts, souffrant, et interprète le Premier Concerto pour piano de Tchaïkovski avec l'Orchestre symphonique de Chicago. Sa prestation lui vaut d'excellentes critiques : il devient célèbre du jour au lendemain. En avril 2001, Lang Lang poursuit sur sa lancée en se produisant à guichet fermé au Carnegie Hall de New York avec l'Orchestre symphonique de Baltimore. La même année, il fait une tournée triomphale en Chine avec l'Orchestre de Philadelphie sous la direction de Wolfgang Sawallisch et donne notamment un concert devant 8 000 personnes au P [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Classification

Les derniers événements

10-26 juin 2012 • France • Majorité absolue à l'Assemblée pour le Parti socialiste et ses alliés.

candidats sont élus. Plusieurs personnalités sont en revanche battues: à gauche, Ségolène Royal (Charente-Maritime) et Jack Lang (Vosges); au centre, François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques); à droite, Claude Guéant (Hauts-de-Seine), Nadine Morano (Meurthe-et-Moselle), Éric Raoult (Seine-Saint-Denis [...] Lire la suite

21-23 juillet 2008 • France • Adoption de la loi constitutionnelle de modernisation des institutions.

par l'Assemblée nationale et par le Sénat respectivement le 9 et le 16. La droite et le centre votent pour, la gauche contre, à l'exception de quelques cas individuels dont celui du socialiste Jack Lang, ancien membre du comité Balladur. Le président Nicolas Sarkozy voit dans ce vote « un encouragement à [...] Lire la suite

12-18 juillet 2007 • France • Lancement de la réforme des institutions.

Lang, l'ancien eurodéputé socialiste Olivier Duhamel, l'ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, Olivier Schrameck, l'ancien conseiller de Michel Rocard, Guy Carcassonne, ainsi que les centristes Jean-Louis Bourlanges et Jean-Claude Casanova.  [...] Lire la suite

8-11 juillet 2007 • France • Poursuite par l'Élysée de sa politique d'« ouverture » en direction de personnalités de la gauche.

.) soutient cette candidature. Par ailleurs, il décide de suspendre de ses instances de direction et de son groupe parlementaire les socialistes qui accepteraient une mission proposée par l'Élysée ou le gouvernement Fillon. Le 11, le député socialiste du Pas-de-Calais et ancien ministre Jack Lang [...] Lire la suite

11-27 mars 2001 • France • Des élections municipales aux résultats mitigés.

, perdant notamment Strasbourg, Orléans, Rouen, Blois, Quimper, Nîmes, Châteauroux, Lisieux, Épinay-sur-Seine, Colombes, Argenteuil, Drancy...; l'extrême droite ne contrôle plus que trois villes, perdant Toulon. Quatre autres ministres sont battus: Élisabeth Guigou à Avignon, Jack Lang à Blois, Pierre [...] Lire la suite

27-29 mars 2000 • France • Remaniement du gouvernement.

avant de remplacer brièvement Dominique Strauss-Kahn au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, et qui est remplacé par Laurent Fabius (P.S.) ; Claude Allègre, ministre de l'Éducation nationale, auquel succède Jack Lang (P.S.) ; Catherine Trautmann, ministre de la Culture [...] Lire la suite

6-28 août 1999 • France • Échec du projet de fusion B.N.P.-S.G.-Paribas.

de la Banque de France, fait office d'autorité de tutelle du secteur bancaire. Le Cecei subordonne son accord à la définition d'une « solution amicale et ordonnée », que la S.G. a jusqu'à présent rejetée. Le 25, André Lévy-Lang, président du directoire de Paribas, qui défendait le rapprochement [...] Lire la suite

28 décembre 1995 • France • Mise en examen du président de Paribas.

Dans l'affaire Ciments français, le juge d'instruction Éva Joly met en examen André Lévy-Lang, président de Paribas, pour complicité de diffusion de fausses informations et complicité de présentation de documents comptables inexacts. Un audit pratiqué à la suite de la vente de Ciments français [...] Lire la suite

3-25 février 1995 • France • Candidatures à l'élection présidentielle.

Lang, Henri Emmanuelli, premier secrétaire en titre, était, au P.S., le seul autre candidat à la candidature. C'est la première fois que les militants socialistes étaient appelés à participer à une « primaire » présidentielle. Leur choix est entériné lors d'un congrès extraordinaire du P.S., le 5 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« LANG LANG (1982- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lang/