VALETTE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'agglomération, qui s'étend autour des ports naturels de la côte nord de Malte choisis en 1530 par les Hospitaliers de Saint-Jean pour abriter leur force navale, inclut depuis lors la capitale de l'île et regroupe, au début du xxie siècle, la moitié de sa population, soit près de 200 000 habitants. Ce centre fut d'abord installé sur deux presqu'îles de la rive est de la Grande Rade, nommées Vittoriosa et Senglea, après le Grand Siège de 1565 : le tracé de leur voirie évoque le Moyen Âge ; puis il fut transféré à La Valette, créée après 1566, à l'ouest de la Grande Rade, sur la péninsule de Sciberas, selon les principes de la Renaissance : voirie orthogonale dans une ellipse d'environ 50 hectares ceinturée de remparts bastionnés et ornés ; rues pentues en escaliers ; large voie axiale menant du fort Saint-Elme, vers la mer, à la porte principale, au sud-ouest, et partageant la ville en deux parties dont chacune a pour axe une rue importante ; places élargies pour mettre en valeur les monuments, telle la cathédrale Saint-Jean. Furent alors élevés, selon les règles de l'architecture baroque, de la fin du xvie siècle à 1798, dix-huit églises, vingt palais, une dizaine d'édifices civils et de nouveaux remparts pour protéger la ville et ses extensions à partir de 1640 : Margherita autour de Bormula, Floriana au droit de La Valette, puis Cotonera après 1670 pour abriter au besoin les campagnards à Cospicua, devant Vittoriosa. Après 1800, les Anglais modernisèrent la défense avec des forts extérieurs plus éloignés, remplaçèrent de vieux bastions par des jardins, tentèrent jusqu'à 1850 d'implanter leur néo-classicisme (hôpital de Bighi, église anglicane) puis eurent plus de succès avec le style néo-gothique. La première moitié du xxe siècle fut marquée par l'industrialisation autour de la Grande Rade et la construction d'aérodromes, la seconde par la reconstruction d'après 1945, par l'extension de lotissements pavillonnaires, par la densification du réseau routier articulé aux anciens quartiers et aux zones d'activités nouvelles, enfin par l'urbanisation touristique.

Malte : carte physique

Malte : carte physique

carte

Carte physique de Malte. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Pierre-Yves PÉCHOUX

Écrit par :

  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  VALETTE LA  » est également traité dans :

MALTE

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Jean GUILAINE, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 8 652 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Essor et épanouissement »  : […] Pendant quelques années, Malte avait été transformée en entrepôt de marchandises qui étaient redistribuées plus ou moins licitement dans l'Europe napoléonienne fermée, en principe, aux produits anglais par le blocus continental. Cette prospérité factice ne dura guère. Une crise brutale frappa l'île en 1813-1815. La peste la ravagea, enlevant près d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malte/#i_40065

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉCHOUX, « VALETTE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-valette/