LA PUISSANCE DE LA PENSÉE (G. Agamben)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réunis en trois sections (« Langage », « Histoire », « Puissance ») de sept essais et conférences chacune, écrits entre 1975 et 2004, les essais qui composent La Puissance de la pensée (trad. J. Gayraud et M. Rueff et publiés dans la Bibliothèque Rivages) offrent une excellente introduction à l'œuvre du philosophe italien Giorgio Agamben.

« Puissance de la pensée » – ce syntagme, qui donne son titre à une conférence tenue à Lisbonne en 1987, rend bien compte de la remarquable continuité d'une recherche qui s'étend sur plus de trois décennies. Recherche d'un objet absent, d'une puissance productrice d'effets qui ne saurait être saisie en propre ni se réduire totalement à ses productions. « Comme toute quête authentique, la quête critique consiste, non point à retrouver son objet, mais à assurer les conditions de son inaccessibilité » – avertissait l'Avant-propos de Stanze (1977). Comment, en effet, parler de la parole alors que l'on est parlant, délivrer la tradition alors que l'on est inscrit dans une histoire ? Comment, enfin, avoir prise sur cela même qui nous permet d'avoir prise ? Ce sont ces limites, internes aux champs qu'elles balisent, que l'auteur ne cesse de questionner avec toutes les ressources de ses propres pouvoirs de penser, de son érudition mais aussi de ses interrogations inquiètes quant aux temps présents et à venir.

La notion de puissance est méditée par Agamben à partir d'Aristote : « Si une puissance de ne pas être appartient originellement à toute puissance, ne sera vraiment puissant que celui qui, au moment du passage à l'acte, n'annulera pas simplement sa propre puissance de ne pas, ni ne la laissera en suspens par rapport à l'acte, mais la fera passer intégralement en lui comme telle et pourra donc ne pas ne pas passer à l'acte. » Les conséquences d'une telle analyse paradoxale concernent à la fois l'art et la politique (deux des domaines privilégiés par l'auteur). Les rapports entre acte créateur et œuvre, et ceux entre « pouvoir constitua [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « LA PUISSANCE DE LA PENSÉE (G. Agamben) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-puissance-de-la-pensee/