LA FRANCE ARCHÉOLOGIQUE (dir. J.-P. Demoule)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ouvrage collectif, réunissant quelque cent soixante contributeurs sous la direction de Jean-Paul Demoule, président de l'Institut national de recherches archéologiques préventives, La France archéologique. Vingt ans d'aménagements et de découvertes (Hazan-I.N.R.A.P., Paris) dresse, en 2004, le bilan des vingt précédentes années de fouilles sur le territoire français. Depuis les années 1980 en effet, l'A.F.A.N. (Association française pour l'archéologie nationale), puis l'I.N.R.A.P., établissement public créé le 1er février 2002, qui réunit mille quatre cents emplois permanents et effectue plus de deux mille diagnostics et près de quatre cents fouilles par an, sont intervenus en amont de grands travaux pour sauver les informations archéologiques indispensables à la connaissance d'un passé qui est notre patrimoine.

Vingt ans, c'est bien peu lorsque l'on songe à l'ampleur des destructions et aux pertes irrémédiables occasionnées antérieurement par l'aménagement du territoire national. Comme le rappelle l'introduction de l'ouvrage, signée par celui qui l'a dirigé, l'archéologie préventive n'est pas qu'une affaire de scientifiques, elle est un devoir vis-à-vis des autres générations, une nécessité si l'on songe au péril encouru par une nation amnésique, une société sans origines. « En France, chaque jour, 2 km2 de sol sont retournés à l'occasion de travaux de construction et d'aménagement [...]. Un compromis permanent, difficile, [est] pourtant nécessaire entre la préservation de notre mémoire collective et le développement économique et social. » En ces temps de difficultés économiques, où certains sont tentés de sacrifier la mémoire collective sur l'autel d'une rentabilité commerciale immédiate, une telle publication se devait d'exister, ne serait-ce que pour souligner tout le bénéfice des efforts accomplis. L'ouvrage est superbe, la mise en page soignée, l'iconographie remarquable ; l'ensemble suscite une grande émotion devant la richesse du patrimoine archéologique français, de la fierté, mais aussi une certaine humilité. Plus qu'une vitrine de l'archéologie nationale, ce beau livre nous conte une histoire, la nôtre, depuis le plus ancien ancêtre européen (Homo erectus) jusqu'à la Grande Guerre, rendant hommage aux générations qui nous ont précédés.

Le premier chapitre est consacré à l'évolution des paysages français, rythmée par les variations du climat et les activités humaines. Dès le début du Néolithique, c'est-à-dire de l'émergence des villages d'agro-pasteurs, les signes d'anthropisation du milieu se traduisent par une déforestation importante. Le développement intensif de l'agriculture, l'inflation démographique et l'essor des activités métallurgiques ne font qu'accroître les défrichements, masquant de plus en plus le déterminisme climatique. Même si ce premier chapitre parle avant tout d'archéologie, on ne peut s'empêcher d'établir un parallèle avec la situation actuelle, dont les racines plongent dans la profondeur de l'Histoire, mais dont les conséquences pèsent de manière cruciale sur notre devenir.

Les chapitres suivants sont dédiés à l'histoire des hommes qui nous ont précédés, à commencer par les groupes de chasseurs-cueilleurs, puis les premiers bergers et paysans, les sociétés métallurgistes, les Gaulois et la Gaule romaine, le Moyen Âge – la chronique se prolonge jusqu'aux époques moderne et contemporaine. Enfin, un dernier chapitre fait le point sur la situation des Antilles et de la Guyane française, rappelant que l'archéologie préventive concerne aussi les départements d'outre-mer. Chacune des sections commence par une utile présentation de la période traitée, permettant au lecteur de disposer des grandes lignes directrices de l'évolution des sociétés humaines.

Ces textes, signés de chercheurs appartenant à différentes institutions (I.N.R.A.P., mais aussi universités et C.N.R.S.), se veulent didactiques et compréhensibles par tous ; ils imposent toutefois une culture archéologique, dans la mesure où de nombreux termes techniques ne sont pas définis. À cet égard, on pourra regretter que l'ouvrage n'ait pas toujours su choisir entre la diffusion d'une information scientifique pouvant constituer une base de données exploitables et la vulgarisation des recherches pour intéresser le plus grand nombre. Ce positionnement ambigu se retrouve dans la maquette de l'ouvrage, à la fois luxueuse et austère par la densité des texte [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurent-Jacques COSTA, « LA FRANCE ARCHÉOLOGIQUE (dir. J.-P. Demoule) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-france-archeologique/