L'ENCRE DE LA MÉLANCOLIE (J. Starobinski)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean Starobinski (1920-2019), a commencé sa carrière par une licence ès lettres classiques et des études de médecine. L'interne à la Clinique de thérapeutique de l'hôpital cantonal universitaire de Genève projeta une thèse sur la dénonciation du masque et les rapports entre « être » et « paraître ». Cette double activité, littéraire et médicale, se poursuivit à l'université Johns Hopkins de Baltimore (1953-1956) où, professeur, il enseigna la littérature française et travailla à l'Institut d'histoire de la médecine. Par la suite, Jean Starobinski fut interne à l'hôpital psychiatrique universitaire de Cery, près de Lausanne, avant d'enseigner l'histoire des idées à l'université de Genève. C'est dire si, chez cet écrivain humaniste, médecine, philosophie, littérature et psychopathologie furent toujours entremêlées. Ce dont témoigne la somme de L'Encre de la mélancolie, qui rassemble plus de cinquante années de travaux sur ce concept occidental.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur agrégé, docteur en littérature française, écrivain

Classification

Pour citer l’article

Yves LECLAIR, « L'ENCRE DE LA MÉLANCOLIE (J. Starobinski) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-encre-de-la-melancolie/