NKRUMAH KWAME (1909-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État ghanéen né en septembre 1909 à Nkroful (Gold Coast, auj. Ghana), mort le 27 avril 1972 à Bucarest (Roumanie).

Kwame Nkrumah passe neuf ans dans une école gérée par des missionnaires catholiques. Diplômé en 1930, il commence à enseigner dans des écoles primaires catholiques ainsi que dans un séminaire.

Nourrissant un intérêt croissant pour la politique, Nkrumah décide de reprendre ses études aux États-Unis en 1935. Il étudie ainsi les thèses socialistes (Karl Marx, Lénine) et nationalistes (Marcus Garvey) à l'université noire de Lincoln, en Pennsylvanie. Il se lance également dans le militantisme et réorganise l'association des étudiants africains des États-Unis et du Canada, dont il devient président. Diplômé en 1939, il se rend en Angleterre en 1945 pour organiser le cinquième Congrès panafricain à Manchester.

Pendant ce temps au Gold Coast, Joseph B. Danquah forme la United Gold Coast Convention (U.G.C.C.) pour tenter d'obtenir l'autonomie par des moyens constitutionnels. Désigné secrétaire général de l'U.G.C.C., Nkrumah rentre au pays à la fin de 1947. À ce poste, il fait de nombreux meetings dans tout le Gold Coast et devient de plus en plus populaire. Lorsque de multiples émeutes éclatent en février 1948, les Britanniques arrêtent brièvement Nkrumah et d'autres dirigeants de l'U.G.C.C.

Quand la scission semble inévitable entre les dirigeants de l'U.G.C.C., issus de la classe moyenne, et les partisans plus radicaux de Nkrumah, ce dernier crée en juin 1949 le Convention People's Party (C.P.P.), parti populaire demandant l'autonomie immédiate. En janvier 1950, Nkrumah lance une campagne d'action positive, se traduisant par des manifestations non violentes, des grèves et le refus de coopérer avec les autorités coloniales.

Lorsque les troubles s'étendent à travers le pays, Nkrumah est à nouveau arrêté et condamné à un an de prison. Mais les premières élections générales du Gold Coast, le 8 février 1951, révèlent le soutien dont bénéficie déjà le C.P.P. Élu au Parlement, Nkrumah est libéré et devient responsable des affaires gouvernementales, avant d'être n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  NKRUMAH KWAME (1909-1972)  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_3831

GHANA

  • Écrit par 
  • Monique BERTRAND, 
  • Anne HUGON
  •  • 7 191 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la contestation anticoloniale au nationalisme »  : […] La mobilisation anticoloniale a commencé dès le xix e  siècle au Ghana, notamment sous l'influence d'intellectuels formés en Grande-Bretagne (juristes, journalistes, médecins...). Elle se poursuit tout au long du xx e  siècle, avec d'importants changements. Durant l'entre-deux-guerres, les mouveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghana/#i_3831

Pour citer l’article

« NKRUMAH KWAME - (1909-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kwame-nkrumah/