KUALA LUMPUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Durant la période coloniale, Kuala Lumpur était une ville de l'intérieur, un petit bourg minier au centre de la ceinture de l'étain, puis de celle de l'hévéa. Son nom même, signifiant « estuaire boueux », évoque un site localisé à la confluence des rivières Gombak et Klang. Elle doit cependant son essor au développement de ses fonctions administratives : elle devient la capitale du Selangor en 1880, des États fédérés en 1896, de la Malaisie indépendante en 1957, et enfin de la fédération de Malaysia en 1963. La ville obtient par ailleurs en 1974 le statut de territoire fédéral, un espace désormais séparé de l'État de Selangor et couvrant 243 kilomètres carrés. Kuala Lumpur bénéficie d'une excellente situation : elle est desservie par un réseau de communications modernes (rail et grand axe autoroutier) qui traverse toute la péninsule depuis Singapour jusqu'à la frontière thaïlandaise et sa position favorise la multiplication des interactions spatiales avec les autres grandes villes de la côte ouest.

Malaisie : carte administrative

Carte : Malaisie : carte administrative

Carte administrative de la Malaisie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Afin d'élever Kuala Lumpur au statut de ville mondiale, le gouvernement fédéral a lancé en 1992 la construction d'un nouveau centre-ville (le Kuala Lumpur City Center, K.L.C.C.), où se concentrent les activités du tertiaire supérieur, les hôtels internationaux, les tours de bureaux et les plus grands espaces commerciaux. Le centre s'est ainsi dédoublé : si le centre historique densément peuplé situé à l'est de la rivière Klang se caractérise par un paysage horizontal de ville chinoise (Chinatown), le nouveau centre d'affaires, connu sous le nom de Triangle d'or, est en revanche marqué par une valorisation de l'image de la modernité dont des grands édifices tout en hauteur, telles les tours jumelles de la société pétrolière Petronas (452 m), sont le symbole.

Depuis l'indépendance, la croissance urbaine de Kuala Lumpur a explosé : sa population était de 1,3 million d'habitants en 2000 et son expansion urbaine s'étale bien au-delà de ses limites administratives. Au total, l'ensemble de l'agglomération couvre une superficie d'environ [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Malaisie : carte administrative

Malaisie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Kuala Lumpur: scène de rue

Kuala Lumpur: scène de rue
Crédits : R. I'Anson/ Lonely Planet Images/ Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maitre de conférences à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Autres références

«  KUALA LUMPUR  » est également traité dans :

MALAISIE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Nathalie FAU, 
  • Denys LOMBARD
  • , Universalis
  •  • 17 187 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La société multiraciale, le Front national »  : […] Tirant la conséquence de la défaite de la M.C.A., Razak estima que le régime démocratique ne pourrait être maintenu que si l'Alliance s'élargissait à d'autres partis chinois, représentant au moins les classes moyennes. Avec prudence (pour ne pas alarmer les Malais), il offrit à des partis comme le Gerakan, le P.P.P. (People's Progressive Party), le S.U.P.P. (Sarawak United People's Party) de parti […] Lire la suite

Les derniers événements

28 juillet 2020 Malaisie. Condamnation de l'ancien Premier ministre Najib Razak.

Kuala Lumpur condamne l’ancien Premier ministre Najib Razak à douze ans de prison pour corruption, blanchiment d’argent et abus de pouvoir, ainsi qu’à une amende de 210 millions de ringgit (42 millions d’euros). Celui-ci est impliqué dans le détournement de 42 millions de ringgit (8,4 millions d’euros) d’une filiale du fonds souverain 1Malaysia Development […] Lire la suite

21 août 2018 Malaisie – Chine. Renoncement de Kuala Lumpur à des investissements chinois.

Au terme d’un voyage de cinq jours en Chine, le Premier ministre Mahathir Mohamad, revenu au pouvoir en mai, met en garde Pékin contre « une nouvelle version du colonialisme » et annule trois projets d’infrastructures, d’une valeur de 22,3 milliards de dollars, négociés par son prédécesseur avec la Chine. Il estime que ceux-ci obligeraient son pays […] Lire la suite

6-31 mars 2017 Malaisie – Corée du Nord. Crise diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang.

Kuala Lumpur est suivie de celle de l’ambassadeur de Malaisie à Pyongyang. Les tensions s’accroissent entre les deux pays depuis l’assassinat à Kuala Lumpur, en février, de Kim Jong-nam, demi-frère du président nord-coréen Kim Jong-un. Le 7, la Corée du Nord empêche les Malaisiens présents sur son territoire de regagner leur pays jusqu’au règlement […] Lire la suite

13-24 février 2017 Malaisie – Corée du Nord. Assassinat du demi-frère du président nord-coréen.

Kuala Lumpur. Fils aîné de Kim Jong-il, il avait été écarté de sa succession et, tombé en disgrâce, vivait en exil à Macao, en Chine, sans exercer aucune activité politique. Du 15 au 18, alors que les soupçons se portent vers Pyongyang, la police interpelle une Vietnamienne, une Indonésienne, un Malaisien et un Nord-Coréen. Le 19, elle déclare rechercher […] Lire la suite

11-29 mai 2015 Asie. Dramatique exode des Rohingya.

Kuala Lumpur, la Malaisie et l’Indonésie acceptent d’accueillir les migrants pendant un an. Le 21, l’Australie réaffirme son refus d’accueillir les migrants asiatiques, en application de la politique appliquée par son Premier ministre Tony Abbott depuis son arrivée au pouvoir en 2013. Le 29 se tient à Bangkok une conférence régionale sur les migrations […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nathalie FAU, « KUALA LUMPUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kuala-lumpur/