KRACH DE 1987

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pendant l'été de 1987, la tension accrue entre les besoins d'emprunts de l'économie américaine et les disponibilités d'épargne du reste du monde provoque une brusque hausse des taux d'intérêt. Cette hausse brise un mouvement important de spéculation boursière, car les frais financiers hypothèquent désormais gravement les rendements des placements. Le 19 octobre, ces perspectives nouvelles provoquent un krach boursier de grande ampleur. Le Dow Jones perd 22,8 p. 100 en une seule journée, entraînant dans son sillage l'ensemble des grandes Bourses mondiales. La spéculation, qui en est à l'origine, a été d'autant plus forte que les années 1980, dans un climat de triomphe du libéralisme, ont enregistré une hausse spectaculaire des profits et connu une déréglementation financière nouvelle. Cette spéculation sur les valeurs boursières est toutefois déconnectée de la croissance économique, qui ne dépasse pas 2 à 3 p. 100 par an depuis 1985. La rupture de 1987 montre la fragilité de l'effort de redressement des économies occidentales, et les dangers d'un endettement excessif des États-Unis qui bénéficient alors des capitaux japonais et allemands. C'est l'économie américaine qui pâtit le plus de la récession au seuil des années 1990, alors que les économies européennes seront affectées en 1993 par une forte hausse des taux d'intérêt.

—  Francis DEMIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis DEMIER, « KRACH DE 1987 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/krach-de-1987/