KOMI & KOMI PERMIAK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Komi habitent principalement la région nord-est de la partie européenne de la Russie et se concentrent dans la république des Komi. Connus sous le nom de Zyriane, à l'époque tsariste, les Komi s'appellent eux-mêmes Komi-Morte, morte signifiant homme, ou Komi-Voïtir, voïtir voulant dire peuple.

Un groupe komi, les Izva-Tas (les gens de la rivière Ijma), vit le long des cours moyens des rivières Petchora et Ijma. Dans le passé, les Ijem formaient un groupe ethnique de diverses origines qui s'est progressivement rapproché de la masse des Komi.

Au recensement de 2002, 256 000 Komi vivaient dans leur république. De tradition rurale, ils ne représentent qu'environ 25 p. 100 de la population totale de cette dernière. Quant aux Slaves, parmi lesquels l'élément russe est dominant, ils forment un groupe très largement majoritaire (68 p. 100), qui peuple les centres urbains.

Cette prépondérance russe ne semble pas avoir entraîné une disparition de l'entité komi, en particulier sur le plan linguistique. Dans un passé lointain, la population komi parlait une langue particulière, dont les vestiges se sont conservés dans les toponymes se terminant par ma et ga (Keltma, Vizinga, etc.). Leur langue fait partie du groupe permiak des langues finno-ougriennes.

La formation de l'ethnie komi s'est faite au sud de la région qu'ils habitent actuellement, dans les bassins de la Kama et de la Viatka, où vivaient également des Komi-Permiak et des Oudmourtes. Après l'éclatement de l'unité linguistique permiak et la séparation entre Oudmourtes, Komi et Komi-Permiak, les Komi-Permiak formèrent un peuple (ethnie) particulier vivant dans le bassin de la Kama (de ~ 500 env. à 500). L'installation des tribus permiak venant de la haute Kama, dans le nord du bassin de la Vytchegda, a commencé vers le ve siècle ; elles se mêlèrent alors aux indigènes. À partir de l'an 1000, une union tribale connue sous le nom de Permi-Vytchegode se forma dans la moyenne Vytchegda. On peut considérer ces tribus qui s'appel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KOMI & KOMI PERMIAK  » est également traité dans :

FINNO-OUGRIENNES LANGUES

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 1 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le domaine finno-ougrien »  : […] Ces langues sont aujourd'hui localisées, pour la plupart, dans des contrées nordiques, de la Norvège à la Sibérie occidentale ; le hongrois est la seule exception notable. Elles occupent des aires d'importance très inégale avec souvent une densité de population très faible. Le nombre total des individus parlant des langues finno-ougriennes doit être de 20 à 22 millions, pour une quinzaine de langu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles URJEWICZ, « KOMI & KOMI PERMIAK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/komi-et-komi-permiak/