Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KOBAYASHI MAKOTO (1944- )

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Le physicien théoricien japonais Makoto Kobayashi a reçu le prix Nobel de physique en 2008 « pour la découverte de l'origine de la symétrie brisée qui prédit l'existence d'au moins trois familles de quarks dans la nature ». Kobayashi naît le 7 avril 1944 à Nagoya (Japon) ; son père, médecin, meurt peu après la Seconde Guerre mondiale. Il effectue ses études supérieures à l'université de Nagoya ; c'est pendant ses années de doctorant qu'il commence à travailler avec Toshihide Maskawa.

Après sa thèse soutenue en mars 1972, Kobayashi obtient un poste de chercheur à l'université de Kyōto, où il rejoint Maskawa qui vient d'y être nommé. Ils travaillent alors ensemble sur le sujet qui leur vaudra de partager le prix Nobel. En quelques mois, ils rédigent leur célèbre article publié en février 1973 dans la revue japonaise Progress of Theoretical Physics sous le titre « La Violation de CP dans la théorie renormalisable des interactions faibles ». Dans le cadre de la théorie proposée quelques années plus tôt par l'Américain Steven Weinberg (Prix Nobel de physique en 1979) pour décrire les interactions nucléaires faibles, les auteurs démontrent qu'il n'est pas possible de rendre compte d'un subtil effet de brisement de la symétrie (dénotée CP) liant les désintégrations des particules et celles de leurs antiparticules. Cette violation de la symétrie CP, découverte expérimentalement en 1964 par les physiciens américains James Cronin et Val Fitch (Prix Nobel 1980), est considérée dans les théories cosmologiques modernes comme une composante essentielle pour la compréhension de la dominance actuelle de la matière sur l'antimatière. Kobayashi et Maskawa montrent cependant que cette impossibilité est levée dès lors qu'il existe au moins une famille de deux quarks supplémentaires aux quatre quarks (notés u, d, s et c) considérés alors (bien que le quark c attendra 1974 pour voir sa réalité expérimentalement démontrée). En 1977 et en 1995, les découvertes du quark b puis du quark t montraient la pertinence du raisonnement des théoriciens japonais.

Nommé professeur, chef de division puis directeur du laboratoire KEK, à Tsukuba, Kobayashi sera un des responsables de la place croissante des physiciens japonais en physique des hautes énergies.

— Bernard PIRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer cet article

Bernard PIRE. KOBAYASHI MAKOTO (1944- ) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 02/05/2013

Autres références

  • MASKAWA TOSHIHIDE (1940- )

    • Écrit par
    • 426 mots

    Né le 7 février 1940 à Nagoya (Japon), le physicien théoricien japonais Toshihide Maskawa a reçu le prix Nobel de physique en 2008 « pour la découverte de l'origine de la symétrie brisée qui prédit l'existence d'au moins trois familles de quarks dans la nature ». Issu...