FLØGSTAD KJARTAN (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, romancier et essayiste norvégien, né le 7 juin 1944 à Sauda (Norvège).

Avant d'être reconnu pour ses talents d'écrivain, Kjartan Fløgstad, qui signe également du pseudonyme K. Villum, est ouvrier et marin. Il conserve dans ses écrits sa sympathie pour la classe ouvrière mais crée une œuvre qui tient aussi, comme le fait remarquer un critique littéraire, du fantastique et de l'expérimental. C'est donc sans surprise que les écrivains avec lesquels il a les affinités les plus fortes viennent d'Amérique latine. Fløgstad traduira le poète chilien Pablo Neruda, dans Dikt i utval (1972, « Poèmes choisis »), ainsi que divers poètes cubains, dans Dikt frå Cuba (1973, « Poèmes de Cuba »).

Ses propres poèmes, publiés dans Valfart (1968, « Pèlerinage ») et Seremoniar (1969, « Cérémonies »), procèdent d'un savant mélange de symbolisme, d'humour et d'empathie pour la vie urbaine et rurale, nourri de lectures nombreuses et éclectiques. Dans son recueil d'essais et de nouvelles Den hemmelege jubel (1970, « Le Secret Enthousiasme »), Fløgstad défend la littérature, l'art et l'imagination contre leurs opposants politiques de tous bords. Fangliner (1972, « Amarres ») est un recueil de nouvelles qui porte un regard sans complaisance sur la vie de pêcheurs et d'ouvriers d'usine.

Le premier roman de Fløgstad, Rasmus (1974), est semi-autobiographique. En 1977, il publie son plus célèbre roman Dalen Portland (Le Chemin de l'Eldorado), où il dépeint avec un réalisme lyrique la vie des ouvriers d'usine et marins d'une petite ville et aborde le thème du déracinement entraîné par l'entrée d'une communauté rurale dans l'ère industrielle. L'engagement politique, la veine documentaire et l'imaginaire se conjuguent dans cette œuvre avec un humour et une verve qui ne sont pas sans rappeler les romans contemporains d'Amérique latine. Ses œuvres romanesques ultérieures, notamment Fyr og flamme (1980, « Feu et flamme »), U3 (1983) et Kniven pȧ strupen (1991, « Le Couteau à la gorge »), achèvent d'asseoir sa réputation, définitivement consacrée par ses recueils d'essais, comme Loven vest for Peco [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  FLØGSTAD KJARTAN (1944- )  » est également traité dans :

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le plaisir de conter »  : […] On a vu qu'à la différence des autres littératures scandinaves la littérature norvégienne est restée marquée, ces dernières décennies, par les préoccupations politiques militantes. Il n'y a que peu de temps qu'elle tend à s'en dégager. La cause en est, évidemment, le processus d'industrialisation et d'urbanisation accélérées qu'aura connu ce pays traditionnellement très attaché à ses structures ru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_16531

Pour citer l’article

« FLØGSTAD KJARTAN (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kjartan-flogstad/