KIMBELL ART MUSEUM , Fort Worth, Texas, (L.I. Kahn)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Kimbell Art Museum s'inscrit dans un cycle monumental qui conduit Louis Kahn (1901-1974) du Salk Institute de La Jola en Californie (1959-1965) à l'Assemblée nationale de Dacca (1962-1975) au Bangladesh. Les dimensions du musée sont modestes : six voûtes en berceau parallèles, en béton armé, définissent une composition tripartite, le volume central se réduisant à quatre travées seulement. Les façades aveugles en travertin donnent au musée l'allure d'une forteresse, image chère à Louis Kahn. La stricte géométrie de l'ensemble, qui répond à un désir de souligner clairement chacune des parties d'un bâtiment – l'architecte a fait de la distinction entre espace servant et espace servi un principe fondamental –, fait référence à l'architecture classique de Palladio ou encore à celle de Schinkel (Altes Museum de Berlin). À l'intérieur, l'espace ne semble pas compartimenté, mais au contraire unifié par une lumière savamment ménagée par les voûtes. La maîtrise technique de Kahn, d'une discrétion absolue, est tout entière au service des œuvres.

—  Simon TEXIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « KIMBELL ART MUSEUM , Fort Worth, Texas, (L.I. Kahn) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kimbell-art-museum/