KANAZAWA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Kanazawa se situe au centre du département d’Ishikawa, dans la région du Hokuriku, au nord-ouest de Tōkyō. Avec 466 000 habitants en 2016, c’est une petite métropole régionale sur la façade de la mer du Japon, dans cette partie de l’archipel qui connaît un enneigement massif aux mois d’hiver.

Japon : carte administrative

Japon : carte administrative

Carte

Carte administrative du Japon. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Aujourd’hui située dans une région périphérique, Kanazawa, capitale du fief de Kaga, est l'une des villes les plus riches du Japon lors de la période d’Edo (1603-1868). Jalon des routes maritimes, fluviales et terrestres qui remontent vers le nord de Honshū, elle bénéfice de conditions optimales pour la production rizicole et pour le saké. Cela fait la fortune des seigneurs du clan Maeda qui ont reçu le fief de Toyotomi Hideyoshi en 1583. À leur arrivée, ils reconstruisent le château de Kanazawa et agrandissent la ville autour des rivières Asano et Sai, en creusant de nombreux canaux. La manne rizicole fait des Maeda le clan le plus puissant du Japon après les Tokugawa. Cette richesse soutient la croissance urbaine et fait naître une industrie artisanale qui devient florissante. Le fief jouit également de privilèges de la part du shōgunat, dont les Maeda sont des alliés fidèles. Au début du xixe siècle, c’est une ville de plus de 100 000 habitants qui héberge plus de trois cents maisons d’artisans, dont certains des plus renommés du Japon d’alors, au point que la ville reçoit le surnom de « petite Kyōto ». C’est à cette époque qu’est aménagé le jardin Kenrokuen, l’un des plus beaux du pays.

Jardin Kenrokuen, Kanazawa

Jardin Kenrokuen, Kanazawa

Photographie

Le jardin Kenrokuen, aménagé au XVIIe siècle à Kanazawa, est emblématique de l'art des jardins japonais. 

Crédits : fafo/ Shutterstock

Afficher

En raison de cette fidélité au shōgunat lors du conflit qui l’oppose à la restauration impériale (1868), le gouvernement de Meiji délocalise un temps le chef-lieu de la préfecture créée en 1871, à Ishikawa, d’où le nom actuel du département. Cet affaiblissement volontaire de Kanazawa, par crainte d’une rébellion, entraîne un long déclin démographique de la ville, et il faut attendre les années 1910 pour qu’elle retrouve les 123 000 habitants de 1868. Avec la modernisation du Japon, le tissu artisanal de la ville opère rapidement sa mue ver [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Japon : carte administrative

Japon : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Jardin Kenrokuen, Kanazawa

Jardin Kenrokuen, Kanazawa
Crédits : fafo/ Shutterstock

photographie





Écrit par :

  • : docteur en géographie, maître de conférences en langues et civilisations étrangères

Classification

Pour citer l’article

Rémi SCOCCIMARRO, « KANAZAWA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kanazawa/