KAMBUJARĀJALAKṢMĪ, princesse cambodgienne (XIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de cette princesse cambodgienne a joué un grand rôle dans l'élaboration de l'histoire du Cambodge ancien. Une hypothèse, construite à partir des récits des annalistes chinois, voulait que Bhavavarman Ier (seconde moitié du vie s.), roi du Zhenla, ait envahi le Funan, de la maison duquel il était pourtant issu ; Kambujarājalakṣmī, princesse présumée du Zhenla (dont le nom signifie « la fortune des rois Kambuja ») sert alors utilement cette hypothèse : une méprise laissa croire qu'elle est l'épouse de Bhavavarman Ier ; comme elle appartenait elle-même, croit-on, à la maison du Zhenla, elle justifiait la présence de son époux sur le trône de son pays ; des dissensions dans la famille de Bhavavarman pouvaient expliquer le reste.

On sait maintenant que cette princesse a vécu en réalité au xiie, et non pas au vie siècle. Épouse d'un roi Harshavarman, elle était la grand-mère maternelle du roi Jayavarman VII. Son rôle historique paraît alors sensiblement plus effacé ; en même temps, il devient nécessaire de remettre en question bien des hypothèses qui servaient à fonder l'histoire du pays khmer avant le ixe siècle.

—  Claude JACQUES

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (sciences historiques et philologiques)

Classification

Pour citer l’article

Claude JACQUES, « KAMBUJARĀJALAKṢMĪ, princesse cambodgienne (XIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kambujarajalaksmi-princesse-cambodgienne/