CHÁVEZ JULIO CÉSAR (1962- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le boxeur mexicain Julio César Chávez, champion du monde professionnel des poids super-plumes, légers et super-légers, fut pendant de nombreuses années le sportif le plus populaire de son pays.

Né le 12 juillet 1962 à Culiacán, ville du nord-ouest du Mexique, Julio César Chávez s'initie très jeune à la boxe ; ses frères aînés, qui pratiquent également cette discipline, l'emmènent avec eux au gymnase, où on commence de lui enseigner les rudiments du « noble art ». Après une courte carrière chez les amateurs, Chávez débute chez les professionnels en 1980. Le 13 septembre 1984, il obtient sa première ceinture mondiale, celle des super-plumes, lors d'un combat organisé par le World Boxing Council (W.B.C.). Il défend victorieusement ce titre neuf fois, mais il ne connaît réellement la notoriété qu'en combattant dans une catégorie plus prestigieuse, celle des poids légers. Le 21 novembre 1987, il bat (K.O. au onzième round) le Portoricain Edwin Rosario lors du Championnat du monde des légers reconnu par la World Boxing Association (W.B.A.). Le 29 octobre 1988, il défait son compatriote José Luis Ramirez en onze reprises et est reconnu champion du monde des légers par le W.B.C. et la W.B.A.

Chávez boxe ensuite chez les super-légers. Le 13 mai 1989, en battant l'Américain Roger Mayweather, il devient champion du monde de cette catégorie pour le W.B.C. Le 17 mars 1990, le match qui l'oppose à un autre Américain, Meldrick Taylor, est reconnu comme Championnat du monde par le W.B.C. et par l'International Boxing Federation (I.B.F.). Ce combat est souvent considéré comme l'un des plus palpitants de l'histoire de la boxe. Mené aux points, Chávez doit absolument mettre son adversaire K.O. pour s'imposer ; à douze secondes de la fin du douzième et dernier round, il parvient à lui asséner un terrible coup ; Taylor vacille sur ses jambes et s'effondre ; l'arbitre arrête le combat quelques secondes à peine avant la fin et Chávez s'impose. Destitué de son titre par l'I.B.F. en 1991, il défend sa ceinture W.B.C. plusieurs fois avec succès : il bat notamment le Portoricain Hector Camacho et l'Américain Greg Haugen (devant 120 000 spectateurs au stade Aztèque de Mexico, un record pour un combat de boxe). Sa marche en avant connaît un bref coup d'arrêt : le 29 janvier 1994, à l'occasion de son quatre-vingt-onzième combat, il subit sa première défaite, face à l'Américain Frankie Randall. Mais il récupère sa ceinture mondiale dès le 7 mai, en s'imposant lors du match revanche. Chávez continue d'enchaîner les victoires, jusqu'au 7 juin 1996. Ce jour-là, à Las Vegas, il est battu à la quatrième reprise par l'étoile montante de la boxe, l'Américain Oscar de La Hoya. Pour Chávez, la perte du titre mondial marque le début d'un déclin inéluctable. Il annonce à plusieurs reprises qu'il raccroche les gants, mais des difficultés financières le conduisent à remonter plusieurs fois sur le ring. Il est ainsi battu, titre mondial des super-légers en jeu, par l'Australien d'origine russe Kostya Tszyu le 29 juillet 2000. Il ne met un terme définitif à sa longue carrière qu'en 2005. Il a remporté cent sept victoires (dont quatre-vingt-six avant la limite). Trente-six de ses combats avaient pour enjeu un titre de champion du monde.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« CHÁVEZ JULIO CÉSAR (1962- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/julio-cesar-chavez/