JUIN HUBERT LOESCHER dit (1926-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De son vrai nom Hubert Loescher, Hubert Juin est né en 1926 à Athus, en Lorraine belge, curieux mélange de la douceur grand-ducale et de l'âpre netteté des marches orientales de la France. La sidérurgie y côtoyait alors un monde rural, immobile et immémorial, qu'elle commençait à déchirer. À ces premiers décalages s'ajoutent ceux de la famille de l'écrivain qui est élevé par ses grands-parents. Si ceux-ci participent encore au microcosme rural, ils ont par contre reçu quelque instruction. Qui plus est, ils ont ouvert dans la région le premier cinéma, le Perbal, où leur petit-fils, fasciné, contemple un des films tirés des Misérables de Victor Hugo. Les parents, eux, sont dans les affaires. Ils séjournent pour l'essentiel à Bruxelles. L'enfant y rencontre une vie tout à l'opposé du monde taciturne et mythique qui le baigne quotidiennement.

Il n'en faut pas plus pour que le langage, toujours quelque peu problématique en Belgique, devienne une obsession croissante chez un pupille dont la vivacité intellectuelle va de pair avec une instabilité précoce. Comme chez Christian Dotremont qu'Hubert Juin côtoiera plus tard, les fugues sont très vite à l'honneur. Elles préfigurent une vie éclatée, toujours menacée, qui connut même la clochardisation. L'exacerbation des tensions idéologiques à la fin des années 1930, la débâcle et l'exode de 1940, l'imposture des mots sous la houlette nazie, leur permanence aussi, incompréhensiblement, achèvent de secouer les assises du monde structuré et clos des hameaux. La crise religieuse, qui affectera le disciple d'Albert Beguin, et la rencontre du communisme complètent cet itinéraire marqué par l'étrangeté au cœur des choses et des mots, plus que par la souffrance du langage.

Hubert Juin ne connaît en effet ni la menace de l'aphasie ni la tentation de pulvériser la langue. Le silence qui le hante, mais ne le stupéfie pas, est d'abord celui qui entoura son enfance. Ce n'est pas celui d'Auschwitz. Tout cela se révèle dès son premier grand livre : Les Bavards (1956). Essai lyrique et méditatif, à forte base autobiographique, comme le sera plus tard Célébration du grand-père (1965), ce texte constitue le témoignage, vivant et non pédant, d'un intellectuel de l'après-guerre en quête d'un langage capable de retrouver les hommes au plus près ; il permet aussi l'évocation de cette langue du monde que l'écrivain connut encore dans sa jeunesse. S'ébauche en outre, dans ce livre, le projet de donner voix et visage par les mots à ceux qui en usaient si peu et que la vie moderne a condamnés. Cette restitution différée de l'univers des ruraux prend forme au sein de ce qui est le cœur de l'œuvre d'Hubert Juin : la création romanesque. Celle-ci s'ouvre en 1958 avec Les Sangliers, récit féroce de l'arrivée au village (tel est le terme retenu, et non précisé) de Joséphine. Cette femme de la ville, divorcée et désirable, vient d'épouser un certain Dopin. Elle fait l'objet d'une traque sauvage dans la forêt. Ne représente-t-elle pas l'intolérable altérité, l'expression des désirs inavoués, la menace pour le silence qui sert de ciment à la communauté villageoise ? Suivent La Cimenterie (1962), histoire d'un autre crime et d'un impossible retour au pays natal ; et Chaperon rouge (1963), évocation des villages qui se défont (à partir de l'enterrement d'une vieille). C'est alors qu'Hubert Juin choisit de structurer ses récits en un cycle : Les Hameaux. De ce cycle, Le Repas chez Marguerite (1966) est le chef-d'œuvre. Plus complexe que les autres volumes pour ce qui est du déploiement de la phrase, il atteint au mythe en narrant la fureur progressive du village contre Mathieu, le vieux sage, qu'unit à la jeune Marguerite – elle vient d'ailleurs, d'Hagondange – un lien fort mais non précisé. Les fantasmes des tiers, eux, sont clairs. De leur fait, le repas offert par Marguerite aux vieillards du village finit en cauchemar... Le moulin brûle, Mathieu et Marguerite quittent la Messancy. Ne demeure que la mémoire. Les Trois Cousines (1968) lui sont dédiées. Hubert Juin y interroge la proximité (et l'emprise) du souvenir et du rêve. La fiction en est encore le support. Mais, en 1974, dans Paysage avec rivière, elle se réduit à des bribes, entre méditation et autobiographie. L'auteur peut désormais retrouver l'enfance en mêlant réel et imaginaire. Les Hameaux ont eu lieu. Le projet des Bavards est accompli.

L'achèvement de ces proses, qui constituent à la fois le nœud de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur des Archives et du musée de la Littérature, Bibliothèque royale Albert-Ier, Bruxelles

Classification

Autres références

«  JUIN HUBERT LOESCHER dit (1926-1987)  » est également traité dans :

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 542 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les nautoniers de la mémoire perdue »  : […] Essentielle en poésie, la modernité travaille d'une façon moins visible, mais tout aussi profonde, les autres genres littéraires : les francophones de Belgique s'efforcent de les adapter à la transcription d'une histoire et d'une réalité qui se sont construites aux antipodes de celles qui ont modelé l'Hexagone. À ce titre, les années soixante se révèlent essentielles. La décolonisation bâclée de l […] Lire la suite

Les derniers événements

13 février 2022 Suisse. Initiatives populaires.

Cette loi adoptée en juin 2021 et soutenue par le Conseil fédéral était contestée par un comité conduit par l’Union démocratique du centre (UDC) qui dénonce un gaspillage de l’argent public et un risque de contrôle de l’État sur les médias. Enfin, les électeurs rejettent encore, par 62,7 % des voix, la modification, votée en juin 2021 avec le soutien du Conseil fédéral, de la loi fédérale sur le droit de timbre, qui prévoyait de supprimer le droit de timbre d’émission sur la levée de fonds propres. […] Lire la suite

6 février 2022 Royaume-Uni. Jubilé de platine de la reine Élisabeth II.

Des festivités publiques sont prévues début juin. À cette occasion, Élisabeth II exprime le souhait que la duchesse de Cornouailles, née Camilla Shand, seconde épouse de son fils Charles, « soit désignée comme reine consort » lorsque celui-ci sera roi. […] Lire la suite

3 février 2022 Royaume-Uni. Démission du Premier ministre d'Irlande du Nord.

Paul Givan, Premier ministre d’Irlande du Nord depuis juin 2021, présente sa démission. Celle-ci provoque la chute de l’exécutif partagé entre le Parti unioniste démocrate (DUP) du chef du gouvernement et les nationalistes du Sinn Fein auquel appartient la vice-Première ministre Michelle O’Neill. Le DUP exige l’abandon ou la refonte du protocole issu de l’accord de Brexit de janvier 2020. […] Lire la suite

27 janvier 2022 Suisse. Condamnation en appel de Qaasim Illi et Nicolas Blancho.

En mars 2020, le Tribunal pénal fédéral avait annulé l’acquittement accordé aux deux hommes en juin 2018 et ceux-ci avaient été condamnés en octobre 2020.  […] Lire la suite

25 janvier 2022 Russie. Placement de l'opposant Alexeï Navalny sur la liste des « terroristes et extrémistes ».

En juin 2021, son organisation, le Fonds de lutte contre la corruption (FBK), a été dissoute. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc QUAGHEBEUR, « JUIN HUBERT LOESCHER dit (1926-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/juin/