JONGEN JOSEPH (1873-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Belge Joseph Jongen est le plus important compositeur wallon de sa génération.

Né le 14 décembre 1873, à Liège, Joseph Marie Alphonse Nicolas Jongen fréquente le conservatoire de sa ville natale avant de se perfectionner en Italie, en France, puis en Allemagne. En 1903, il commence à enseigner l'harmonie et le contrepoint à Liège. Réfugié en Angleterre durant la Première Guerre mondiale, il y forme un quatuor avec le violoniste Désiré Defauw, l'altiste Lionel Tertis et le violoncelliste Émile Doehaerd, et lui-même au piano. À partir de 1920, Joseph Jongen enseigne au Conservatoire royal de Bruxelles, qu'il dirigera de 1925 à 1939. Parmi ses œuvres, dont le style s'affranchira peu à peu de l'académisme de la Schola Cantorum, mentionnons le Concert à cinq, pour flûte, violon, alto, violoncelle et harpe (1923), le Concerto pour harpe (1944), ainsi que des chansons, des quatuors à cordes et des trios avec piano. Joseph Jongen meurt le 12 juillet 1953, à Sart-lez-Spa, près de Liège.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« JONGEN JOSEPH - (1873-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-jongen/