JOSEPH BENOÎT COTTOLENGO saint (1786-1842)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prêtre italien, né à Bra (Piémont), mort à Chieri, fondateur d'un grand hôpital turinois et de divers instituts religieux qui poursuivent en Italie son action charitable. Cottolengo est ordonné prêtre à Turin le 8 juin 1811. Après quelques années de ministère rural, puis d'études théologiques, il décide de se consacrer au service des infirmes et des malades les plus déshérités. En 1828, il ouvre un minuscule hôpital de quatre lits, la Piccola Casa. Une veuve, Maria Nasi, fonde avec lui une société de Filles de la Charité pour le soin des malades. En 1831, le choléra se déclare à Turin, et la Piccola Casa, dénoncée comme un foyer d'infection, est fermée sur ordre de l'autorité civile. Cottolengo recommence immédiatement son œuvre au nord-ouest de la ville, au Valdocco, où il n'y a alors que des terrains vagues. La Petite Maison de la Divine Providence devient bientôt une grande cité hospitalière. Pour en assurer le service, Cottolengo met peu à peu sur pied diverses équipes de religieuses et fonde deux congrégations masculines, les prêtres de la Petite Maison de la Divine Providence et les frères de Saint-Vincent-de-Paul ; il y ajoute une œuvre pour les aspirants au sacerdoce, les Tommasini.

Cette histoire a l'allure d'un perpétuel miracle ; Cottolengo, qui attendait tout de la Providence, gérait son immense hôpital sans avoir de ressources stables, le surplus non utilisé des dons quotidiens étant redistribué aux pauvres chaque soir.

La cité de Cottolengo occupe aujourd'hui tout un quartier de Turin. Plus de huit mille personnes, infirmes, malades, orphelins, handicapés de toute espèce, y sont soignés, assistés, instruits, éduqués par plusieurs centaines de religieux et de religieuses. Il existe, en Italie, près d'une centaine d'instituts Cottolengo pour le soin des malades mentaux, des épileptiques et des infirmes.

Saint Joseph Benoît Cottolengo a été canonisé le 19 mars 1934.

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André DUVAL, « JOSEPH BENOÎT COTTOLENGO saint (1786-1842) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-benoit-cottolengo/