ZAPATERO JOSÉ LUIS RODRIGUEZ (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

José Luis Zapatero a été le président du gouvernement espagnol de 2004 à 2011.

Né le 4 août 1960 à Valladolid, fils d'un avocat, José Luis Rodríguez Zapatero grandit à León, dans le nord de l'Espagne. Étudiant brillant, il enseigne à la faculté de droit dès l'obtention de son diplôme en 1982. Attiré par la politique, il devient le secrétaire général, pour la ville de León, du Parti socialiste ouvrier espagnol (P.S.O.E.), auquel il avait adhéré en 1979. En 1988, alors qu'il est déjà depuis deux ans le plus jeune député des Cortes, il est nommé secrétaire général de la Fédération socialiste de la province de León, réputée combative dans ses luttes syndicales. Il se forge rapidement une renommée d'élu compétent et travailleur, mais n'occupe aucune fonction officielle dans les gouvernements socialistes au pouvoir jusqu'en 1996. Il demeure donc méconnu durant le premier gouvernement dirigé par le Parti populaire (1996-2000), en dépit de ses fonctions de porte-parole socialiste de l'administration publique.

Néanmoins, en juillet 2000, quatre mois après le second échec successif de son parti aux élections législatives, il est élu secrétaire général du P.S.O.E. face à trois autres candidats. S'inscrivant dans la ligne de la « troisième voie » prônée par le Parti travailliste britannique et du « nouveau centre » incarné par le Parti social-démocrate allemand, la « nouvelle voie » de Zapatero projette de moderniser à la fois les structures et les politiques du P.S.O.E. Le nouveau leader offre une image rajeunie ; il présente un programme rénové fondé sur l'efficacité économique, la défense des droits de la femme, le renforcement de la démocratie et la promotion de la laïcité, et défend une « opposition constructive » au gouvernement de droite au pouvoir.

Cependant, l'accession de Zapatero aux commandes du P.S.O.E., et donc au poste de candidat à la présidence du gouvernement, ne modifie pas la donne politique. Aux élections municipales et régionales de mai 2003, les socialistes ne tirent pas le profit escompté de leur opposition à la participation de l'Espagne à la coalition d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  ZAPATERO JOSÉ LUIS RODRIGUEZ (1960- )  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 705 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le tournant socialiste »  : […] Le nouveau président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero semble à bien des égards le contraire de son prédécesseur avec son air discret et « normal ». Zapatero, considéré comme « mou » par ses opposants politiques et même par certains membres de son propre parti, est pourtant un politicien chevronné : quand il arrive au pouvoir, à quarante-trois ans, il a presque vingt ans d'expérience p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-le-retour-a-la-democratie/#i_37013

Les derniers événements

20 novembre 2011 • EspagneVictoire du Parti populaire aux élections législatives.

de rigueur instaurée par le gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero à partir de mai 2010, le Parti socialiste ouvrier espagnol (P.S.O.E.), conduit par Alfredo Pérez Rubalcaba, subit sa plus sévère défaite depuis la restauration de la démocratie en 1976, avec 28,7 p. 10 des voix et 110 élus. La Gauche [...] Lire la suite

8-27 août 2011 • Union européenneTension sur les marchés financiers et plans d'austérité des gouvernements.

. Christine Lagarde met en garde les gouvernements contre une trop grande rigueur budgétaire, dans une tribune publiée dans le Financial Times et intitulée « Ne faites pas caler la reprise mondiale en bloquant les budgets ». Le 23, le président du gouvernement espagnol José Luis [...] Lire la suite

1er-10 juin 2011 • AllemagneDétermination de l'origine de l'épidémie causée par « Escherichia coli ».

(E.C.E.H.). Le 2, le président du gouvernement espagnol José Luis Rodríguez Zapatero dénonce la gestion de la crise par les autorités allemandes et par l'exécutif européen, et réclame « des réparations suffisantes », alors que les exportations des concombres produits dans son pays ont chuté. Le 8 [...] Lire la suite

10 janvier 2011 • EspagneAnnonce d'un « cessez-le-feu permanent » par l'E.T.A.

politique, Batasuna, interdite depuis mars 2003 en raison de ses liens avec l'E.T.A., d'obtenir le droit de participer aux élections municipales de mai. Le président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero déclare n'attendre de l'E.T.A. que l'annonce de sa « dissolution ». En mars 2006 [...] Lire la suite

29 septembre 2010 • EspagneJournée de grève générale.

Les principaux syndicats appellent à une journée de grève générale, la première depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre socialiste José Luis Rodríguez Zapatero en avril 2004. Ils protestent contre la réforme du marché du travail, la baisse des salaires des fonctionnaires, le gel des pensions de retraite et le projet de recul de l'âge de départ à la retraite.  [...] Lire la suite

7-9 mars 2008 • EspagneVictoire socialiste aux élections législatives.

.) du président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero remporte les élections législatives en obtenant 43,6 p. 100 des suffrages et 169 sièges sur 350 (+ 5 par rapport au scrutin de mars 2004). Son rival, le Parti populaire (P.P.) de Mariano Rajoy progresse également avec 40,1 p. 100 des voix [...] Lire la suite

5-11 juin 2007 • EspagneFin de la trêve de l'E.T.A.

de la trêve par l'E.T.A., avait été rompu par le gouvernement après l'attentat meurtrier de décembre 2006 perpétré à l'aéroport de Madrid. Cette annonce fragilise le gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero qui, en mai, a perdu les élections municipales et régionales à l'issue d'une [...] Lire la suite

10 mars 2007 • EspagneManifestation contre l'aménagement de la peine d'un détenu membre de l'E.T.A.

sous un régime de détention à domicile d'Iñaki de Juana Chaos, membre de l'E.T.A. condamné pour une vingtaine d'assassinats. Le militant basque observait une grève de la faim. Il s'agit du plus important rassemblement hostile au gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero depuis son arrivée au pouvoir en avril 2004.  [...] Lire la suite

20-30 décembre 2006 • EspagneRupture de la trêve par l'E.T.A.

du gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero. Le 30, un attentat à la bombe, revendiqué par l'E.T.A., détruit un immeuble de parking du nouveau terminal de l'aéroport de Madrid-Barajas, causant la mort de deux personnes. Le Premier ministre annonce la suspension du processus de dialogue avec l'E.T.A.; la rupture de celui-ci sera officialisée par le gouvernement deux jours plus tard, le 1er janvier 2007.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« ZAPATERO JOSÉ LUIS RODRIGUEZ (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-luis-rodriguez-zapatero/