VONDEL JOOST VAN DEN (1587-1679)

L'œuvre dramatique et poétique de Vondel représente, avec la peinture de Rembrandt, le moment baroque de l'« âge d'or » néerlandais, de ce xviie siècle qui, grâce à l'indépendance politique et religieuse récemment conquise et aux richesses d'outre-mer déversées sur les quais d'Amsterdam par une flotte marchande particulièrement entreprenante, connut un épanouissement culturel sans précédent. Cet essor fut alimenté de surcroît par l'immigration de l'élite intellectuelle des Pays-Bas méridionaux, restés sous la coupe de l'Espagne catholique. Un paradoxe de l'histoire a voulu que ce soit précisément d'une de ces familles protestantes venues chercher refuge en Hollande que sorte le plus grand écrivain catholique du pays.

Le poète

Joost van den Vondel naît à Cologne, où ses parents anabaptistes, originaires d'Anvers, ont trouvé accueil. Il y passe ses neuf premières années, puis sa famille, chassée par les tracasseries dont elle était l'objet, erre quelque temps en Allemagne du Nord pour venir s'installer finalement à Amsterdam en 1597. Ici, le jeune Vondel fréquente d'abord des immigrés comme lui. Il devient membre de leur Chambre de rhétorique « La Blanche Lavande », appelée aussi « Chambre brabançonne », et s'essaie au théâtre biblique. Il se marie, hérite du commerce de soieries de son père, a plusieurs enfants, et commence bientôt à s'intéresser à la vie politique et littéraire amstellodamoise. Il fait la connaissance de nombreux humanistes ainsi que de P. C. Hooft et G. Bredero, poètes majeurs incarnant en ce début du xviie siècle la tardive apogée, en Hollande, de l'esprit de la Renaissance. Encouragé par ses nouveaux amis, il entreprend d'étudier le latin et l'italien, lit Ronsard, du Bartas, le Tasse. D'autre part, l'arrestation en 1618 et l'exécution l'année suivante du haut magistrat Oldenbarneveldt, dont il approuvait le libéralisme et la tolérance, déterminent Vondel à « engager » sa poésie dans les querelles qui divisent les protestants. Ses attaques fulgurantes à l'adresse des « contra-remonstra [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : membre de l'Académie royale de langue et de littérature néerlandaises, professeur aux universités de Bruxelles

Classification


Autres références

«  VONDEL JOOST VAN DEN (1587-1679)  » est également traité dans :

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Paul GELLINGS
  •  • 6 853 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Renaissance et classicisme »  : […] comédie De Spaanse Brabander (« Le Brabançon espagnol », 1617). Par la suite, ce sera Joost Van den Vondel (1587-1679) qui composera d'imposantes tragédies de facture antique. Ainsi du Gysbreght Van Aemstel (1637), sa pièce la plus célèbre, où Amsterdam est assiégé, et du drame biblique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-neerlandaise-et-flamande/#i_43529

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul HADERMANN, « VONDEL JOOST VAN DEN - (1587-1679) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joost-van-den-vondel/