ATANASOFF JOHN VINCENT (1903-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien et informaticien américain, considéré, avec l'Allemand Konrad Zuse, comme l'un des pères de l'ordinateur.

Après des études de mathématiques à l'université de Floride puis au collège d'État de l'Iowa, John Vincent Atanasoff, né le 4 octobre 1903 à Hamilton (État de New York), rejoint l'université du Wisconsin et y soutient en 1930 sa thèse de doctorat en physique sur la constante diélectrique de l'hélium. Nommé professeur de mathématiques et de physique théorique, il s'intéresse dès 1934 à la résolution approchée des équations aux dérivées partielles. Limité par les moyens de calculs existants, il concentre alors ses efforts sur la conception d'un calculateur performant.

Après avoir mesuré les limites des calculateurs analogiques, il se tourne vers la méthode numérique. À l'automne 1939, avec l'aide d'un jeune assistant, Clifford Berry, il construit un prototype capable d'additionner et de soustraire des nombres écrits en code binaire avec seize chiffres. À part l'horloge, qui fonctionne mécaniquement, tous les éléments calculateurs sont électroniques ; les calculs sont effectués en base 2 ; un tambour rotatif contient des mémoires dont les éléments sont des condensateurs ; les circuits logiques sont des assemblages de tubes à vide.

À la suite d'un procès historique dans le début des années 1970, opposant les sociétés américaines Sperry Rand (détentrice d'un brevet consécutif à la construction de l'E.N.I.A.C. par J. Eckert et J. W. Mauchly) et Honeywell (contestant l'originalité de l'E.N.I.A.C. eu égard aux travaux d'Atanasoff), il est reconnu que le premier ordinateur numérique électronique est le prototype conçu par Atanasoff (et parfois appelé A.B.C. pour Atanasoff-Berry Computer).

En 1942, Atanasoff rejoint un des laboratoires de l'U.S. Navy et y effectue des recherches sur la détection acoustique des mines. En 1952, il fonde avec quelques collègues une société d'ingénieurs-conseils à Rockville (Maryland) ; il la revend en 1956 à Aerojet General Corporation, dont il sera vice-président jusqu'en 1961.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « ATANASOFF JOHN VINCENT - (1903-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-vincent-atanasoff/