WHITTIER JOHN GREENLEAF (1807-1892)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Autodidacte d'humble origine qui passa toute sa vie dans le Massachusetts, John Greenleaf Whittier est issu d'une famille quaker très unie et très éprise de connaissances. Il lut jeune la poésie anglaise et conçut un enthousiasme particulier pour Burns, Byron, Scott et surtout Milton. À vingt-cinq ans il publia un poème en l'honneur de William Lloyd Garrison qui lui fit une place dans les maigres rangs des anti-esclavagistes. Abolitionniste convaincu et militant, mais quaker, donc pacifiste, Whittier voua son temps à l'émancipation des Noirs mais refusa de porter les armes au moment de la guerre civile. À l'action militaire il substitua une activité journalistique intense et durable.

Son premier volume, Legends of New England, parut en 1831. D'abord sentimentale, idéaliste et mélodramatique (Songs of Labor, 1850 ; Maud Muller, 1954 ; Ichabod, Massachusetts to Virginia), sa poésie s'affermit peu à peu, au rythme de ses emprunts aux thèmes religieux. Avant la guerre de Sécession, qui l'éprouva durement et au cours de laquelle moururent plusieurs amis et membres de sa famille, il publia son unique roman, Leaves from Margaret Smith's Journal (1849). Solitaire et sans ressources, il parvint cependant, la bataille pour l'abolition remportée, à dépasser sa réputation locale et mineure par la publication de son chef-d'œuvre, le poème Snow-Bound, en 1866. Sa maturité littéraire se confirma avec The Tent on the Beach (1867) et The Pennsylvania Pilgrim (1872), et sa vieillesse fut triomphale : hautement récompensé pour Snow-Bound, il fut l'objet de jubilés au Saturday Club de Boston en 1877 et en 1887.

—  Marc CHÉNETIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur de littérature américaine à l'université d'Orléans

Classification

Pour citer l’article

Marc CHÉNETIER, « WHITTIER JOHN GREENLEAF - (1807-1892) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-greenleaf-whittier/