MELO NETO JOÃO CABRAL DE (1920-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie de l'écrivain brésilien João Cabral de Melo Neto, né en 1920 à Recife, se confond, nous dit-il, avec ses postes de diplomate, en particulier en Espagne, sa seconde patrie, d'abord à Barcelone où il se lie avec les artistes d'avant-garde, Miró, Tàpies, puis à Séville, où il découvre la sensualité et la luminosité en même temps que la tradition ibérique et médiévale. Reconnu comme un poète majeur (il obtient le prix Camoes en 1990), atteint de cécité sur ses vieux jours, il cesse alors d'écrire. « J'ai besoin de voir mon écriture construisant le vers. J'écris comme qui construit une maison. »

Cabral de Melo Neto se situe à part dans le trajet poétique de la modernité brésilienne. La « génération de 45 », où on le place parfois de par sa naissance, se marque certes par un retour à l'ordre, mais compris comme restauration néo-traditionaliste d'un lyrisme raffiné ; Cabral, quant à lui, est surtout attentif à la « psychologie de la composition », titre qui fait écho à la tradition Mallarmé-Valéry, moins dans leurs pratiques que dans leur esthétique glosant E. A. Poe.

Innovateur reconnu comme un maître de la jeune génération concrétiste, Cabral ne sacrifie pas pour autant à l'avant-garde. Sensible au surréalisme dans son premier livre (Pedra de sono, 1942), il va vite se « libérer de sa diction nocturne et morbide ». Ses références sont Le Corbusier, Mondrian, le cubisme. O Engenheiro (L'Ingénieur, 1945), poésie sèche, en mètres courts non rimés, sans effusion sentimentale ni discursivité rhétorique, traduit cette Éducation par la pierre (1946), ascétique, austère, dominée. Poésie hostile à l'inspiration, à l'irrationnel, au subjectif. Poésie d'une « nouvelle objectivité » comme retour aux choses mêmes ; édification algébrique du poème dans une langue nue, qui heurte et non qui glisse, refusant tout ornement. La lecture oscille alors entre poésie méta-linguistique et phénoménologie du regard, voire pétrification du monde dans sa dureté minérale, celle de son Nordeste natal. Seule la métaphore parvient à poétiser cet univers de l'objectivité, qualifié parfois de réal [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire de littérature comparée, université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  MELO NETO JOAO CABRAL DE (1920-1999)  » est également traité dans :

BRÉSIL - La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 484 mots

Dans le chapitre « Une littérature qui s'universalise »  : […] Parallèlement au courant régionaliste, une mouvance plus secrète du roman d'introspection se développait chez Cornélio Penna (1896-1958), auteur de menina morta ( La Petite Morte , 1954), et chez Lúcio Cardoso (1912-1968), auteur de Crônica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-la-litterature/#i_8493

Pour citer l’article

Pierre RIVAS, « MELO NETO JOÃO CABRAL DE - (1920-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joao-cabral-de-melo-neto/