GOLDSMITH JIMMY (1933-1997)

Né à Paris en février 1933, James Michael Goldsmith est le fils d'une Auvergnate et d'un Britannique, avocat et administrateur de sociétés, issu d'une lignée de banquiers juifs allemands. Grand et élancé, pétillant, talentueux et provocateur, ce personnage aux belles façons savait plaire, mais aussi se faire haïr. Son parcours fut celui d'un financier plus attiré par le jeu que par les réussites industrielles, mais il avait l'âme d'un apôtre. Il aimait diffuser son hostilité à l'État-providence et à la mondialisation, manifester sa fibre écologique. Il se passionna pour la presse.

Enfant, il traversa la guerre entre les Bahamas et le Canada, avant d'atterrir en Grande-Bretagne en 1944, où il fut élève à Eton. À seize ans, après avoir misé 10 livres sur trois chevaux qui lui en rapportèrent 8 000, il quitta ce collège où il s'ennuyait. À vingt ans, il enlève en Bolivie Isabel Patino, fille d'un magnat de l'étain, pour l'épouser. Pour ses débuts en affaires, il achète en France une petite société pharmaceutique. Son expansion est si rapide qu'elle n'évite la faillite qu'à la faveur d'une grève bancaire de plusieurs semaines. Muni de la double nationalité française et britannique, Jimmy Goldsmith s'installe en 1960 à Londres et s'associe avec l'Irakien Selim Zilka pour créer la future chaîne de magasins Mothercare. Deux ans plus tard, il revend tout. De retour à Paris, en 1962, il garde l'œil rivé sur la Grande-Bretagne, où débute une vague d'offres publiques d'achat. En 1967, la société Cavenham, qu'il a créée en 1965, connaît de sérieuses difficultés. Avec un associé, il la sauve par un montage complexe, et fonde en France, en 1969, la Générale occidentale, qui se retrouve bientôt au sommet d'une pyramide de sociétés. En 1971, Cavenham lance un raid victorieux sur le groupe alimentaire Bovril et, peu après, rachète à Unilever sa participation dans les magasins alimentaires Lipton.

L'homme sait utiliser la Bourse pour arrondir sa fortune, vendant au plus haut pour racheter au plus bas. En 1974, alors que la place de Londres s'effondrait, il se tira d'affaire, car il j [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Les derniers événements

18-28 février 1987 • FranceChangements à la tête de plusieurs chaînes de télévision

pas de nom, est attribuée à la société formée par Robert Hersant, qui en sera le P.-D.G., et par Silvio Berlusconi et son associé Jérôme Seydoux, les deux anciens propriétaires, de préférence au groupe de Jimmy Goldsmith. T.V. 6 est attribuée à la société Métropole T.V., constituée par la Compagnie [...] Lire la suite

13-22 mai 1981 • FranceCrise à « L'Express »

Le 13, Jimmy Goldsmith, président du groupe Express, décide de se séparer d'Olivier Todd, rédacteur en chef de l'hebdomadaire, auquel il reproche le choix de la couverture du numéro paru entre les deux tours de l'élection présidentielle et représentant un Valéry Giscard d'Estaing ridé regardant [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DENOIX, « GOLDSMITH JIMMY - (1933-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jimmy-goldsmith/