STEINFELD JESSE LEONARD (1927-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le médecin cancérologue américain Jesse Leonard Steinfeld a été directeur du Service de santé publique des États-Unis (General Surgeon) de 1969 à 1973. À ce poste, il mena activement une campagne de lutte contre le tabagisme, ce qui lui valut d’être appelé The worst General Surgeon (« le pire directeur du Service de santé publique ») par l’industrie du tabac. Il ne fait guère de doute que c’est influencé par ce lobby que le président Richard Nixon contraint Steinfeld à démissionner (ce qui ne s’était encore jamais vu), sans lui désigner de successeur permanent. Il reste un des acteurs importants en matière de santé publique dans la période clé de l’émergence de la notion de risques liés à l’environnement.

Né le 6 janvier 1927 à West Aliquippa (Pennsylvanie), Jesse Leonard Steinfeld étudie à l’université de Pittsburgh, où il obtient son bachelor en science (1945), puis reçoit un diplôme de médecine (1949) de la Western Reserve University (qui deviendra plus tard la Case Western Reserve University), à Cleveland. Il est médecin résident (interne) au Veterans Administration Hospital de Long Beach (Californie), puis à l’université de Californie (San Francisco), où il se spécialise en oncologie. Il y enseigne brièvement (1952-1954) la médecine avant de devenir directeur du laboratoire des radio-isotopes au National Cancer Institute du National Institute of Health (Bethesda, Maryland) de 1954-1958, puis de 1968-1969. Pendant plusieurs années, il cumule cette fonction avec celle de professeur à l’université George-Washington (Washington D.C., 1954-1958) et à la faculté de médecine de Californie du Sud (1959-1968).

Il est nommé General Surgeon en décembre 1969 et se fait rapidement connaître par une politique antitabac active, préconisant, entre autres, d’ajouter des avertissements sur les paquets de cigarettes et de renforcer les restrictions à la consommation de tabac dans les lieux publics. Il a contribué au National Cancer Act de 1971 qui a augmenté les prérogatives du service de santé publique américain dans la lutte contre le cancer.

Après son éviction du poste de General Surgeon, Steinfeld occupe diverses positions de direction et d’enseignement jusqu’à son départ à la retraite en 1987. Son dernier poste a été celui de président du collège de médecine de Géorgie. En sus des effets du tabac, il s’est également préoccupé des dangers d’un insecticide, le D.D.T., et d’un édulcorant artificiel, le cyclamate. Il encourage la fluoration de l’eau et proteste contre la violence à la télévision. Il meurt le 5 août 2014 à Pomona (Californie).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« STEINFELD JESSE LEONARD - (1927-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesse-leonard-steinfeld/