ANDRZEJEWSKI JERZY (1909-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est à Varsovie, dans une famille bourgeoise, que naquit Jerzy Andrzejewski. Son premier recueil de récits Drogi nieuniknione (Chemins inéluctables) parut en 1936. Son premier roman, Ład serca (L'Harmonie du cœur), publié par fragments en 1937-1938 puis édité séparément en 1938, lui vaut le prix des Jeunes de l'Académie polonaise de littérature. On reconnaît dans ses œuvres d'avant guerre l'influence d'écrivains européens tels que Joseph Conrad, Thomas Mann, Georges Bernanos et, dans la littérature polonaise, de Stefan Zeromski et Zofia Nałkowska. L'analyse psychologique montre l'enchevêtrement de la responsabilité morale des individus et de leurs conditionnements sociaux.

Après ces débuts littéraires prometteurs survient la guerre, qu'Andrzejewski passe à Varsovie. Sa conduite courageuse fait de lui une autorité morale dans la société polonaise, ce qu'il restera toute sa vie malgré l'évolution de ses engagements politiques. Il publie en 1945 sous le titre Noc (La Nuit) les récits rédigés pendant l'Occupation et qu'il a réussi à sauver de l'Insurrection de Varsovie. Certains récits de cette période entrent également dans la composition du recueil Niby gaj (Comme un bosquet) publié à Varsovie en 1959. Les récits Przed Sadem (Devant le tribunal), Apel (L'Appel) et Wielki Tydzień (La Semaine sainte) confirmant la place de Jerzy Andrzejewski dans les lettres polonaises. On remarque que les problèmes de la foi ont fait place chez lui à un existentialisme inquiet de la solitude de l'homme dans le monde.

Jerzy Andrzejewski passe les premières années de l'après-guerre à Cracovie, où il devient président de l'Union des écrivains. C'est à cette époque troublée de l'instauration du régime communiste en Pologne qu'il écrit Popiół i diament (Cendres et diamant), roman qui le rendit célèbre non seulement en Pologne, mais également dans le monde entier grâce à de multiples traductions. Jerzy Andrzejewski, converti à la nouvelle idéologie communiste, a certes idéalisé dans Cendres et diamant l'image des dirigeants communistes prêts à sacrifi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ANDRZEJEWSKI JERZY (1909-1983)  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 180 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La littérature face aux totalitarismes (1939-1989) »  : […] Le 1 er  septembre 1939, Hitler franchit les frontières occidentales de la Pologne. Quelques jours plus tard, l'écrivain visionnaire S. I. Witkiewicz se suicide lors de l'invasion des territoires orientaux de la Pologne par l'Union soviétique. L'occupation nazie dura six ans. Quand aux troupes soviétiques, elles ne quittèrent la Pologne qu'après la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_89496

Pour citer l’article

Hélène WLODARCZYK, « ANDRZEJEWSKI JERZY - (1909-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerzy-andrzejewski/