BERNARD JEAN (1907-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Qu'emporterai-je dans mon dernier voyage ? Peut être l'éclat des pleines lunes, où, couché dans le fossé, j'attendais le parachutage des résistants ? [...] J'emporterai des sourires d'enfants quittant l'hôpital au bras de leur mère [...]. Et puis j'emporterai cette campagne du jardin du Luxembourg où sont mes souvenirs d'enfance, d'adolescence et mes souvenirs d'aujourd'hui. » En nous quittant, le 17 avril 2006, Jean Bernard nous conduit au jardin du Luxembourg, à Paris, « le centre du quadrilatère de la civilisation » : c'est là qu'il est devenu un grand médecin, un grand résistant, un grand voyageur, un moraliste, un poète et un écrivain.

Ayant choisi la carrière médicale après beaucoup d'hésitations (« un médecin moyen peut rendre plus de services qu'un écrivain médiocre ») et l'hématologie par hasard, il deviendra le symbole de la renaissance de la médecine française après la Seconde Guerre mondiale. Cette renaissance, il l'a préparée au cercle d'études clinique et biologique réuni mensuellement à l'hôpital Necker, club des Treize qui permettait de s'exprimer plus librement que dans les académies ou les sociétés savantes, et au comité des sages, voulu par le général de Gaulle après 1958. Il l'a surtout, personnellement, incarnée à l'hôpital Saint-Louis, au centre Georges-Hayem, où il a créé une nouvelle discipline, l'hématologie, modèle de la nouvelle médecine. Celle qui connaît le temps plein hospitalier et l'unité de lieu (patients, recherche ; enseignement). Les résultats de cette médecine, scientifique mais aussi humaine, qui se retrouvera dans toute la France, sont vite spectaculaires : guérison de très nombreux cas de leucémies (la première rémission complète est obtenue en 1947), de presque toutes les maladies de Hodgkin, analyse et traitement des désordres de l'hémostase... bon nombre de maladies du sang ne sont plus mortelles. Jean Bernard aura été l'acteur et le témoin de cette révolution biologique et thérapeutique.

Ses études médicales furent interrompues par la g [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

France. Relaxe générale dans l’affaire de l’arbitrage opposant Bernard Tapie au Crédit lyonnais. 9 juillet 2019

Richard, alors directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde, l’ancien magistrat Pierre Estoup, membre du tribunal d’arbitrage, et les dirigeants du CDR Jean-François Rocchi et Bernard Scemama, étaient poursuivis pour escroquerie, détournement de fonds publics ou complicité de ces délits. En décembre 2015, la cour d’appel de Paris a condamné Bernard Tapie, au civil, à rembourser la somme accordée par le tribunal d’arbitrage. […] Lire la suite

France. Demande d’audit sur la filière EPR. 5 juillet 2019

Estimant justifié de « taper du poing sur la table », le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ne juge « pas acceptables » les « incidents à répétition » sur le chantier du réacteur nucléaire de troisième génération de Flamanville (Manche) et réclame au PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy un « audit […] Lire la suite

France. Renvoi de Bernard Tapie devant le tribunal correctionnel. 18 décembre 2017

d’affaires, de son avocat Maurice Lantourne, de l’ancien directeur de cabinet au ministère de l’Économie Stéphane Richard, de l’un des trois juges-arbitres, Pierre Estoup, et des anciens dirigeants de deux entités chargées de gérer les dettes du Crédit lyonnais, Jean-François Rocchi et Bernard Scemama […] Lire la suite

France. Candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche et démission du poste de Premier ministre. 5-6 décembre 2016

le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, est nommé à l’Intérieur ; les secrétaires d’État Jean-Marie Le Guen et André Vallini échangent leurs postes, le premier s’occupant désormais du Développement et de la Francophonie et le second des Relations avec le Parlement. […] Lire la suite

France. Manifestations policières après une attaque à Viry-Châtillon. 8-26 octobre 2016

en tenue, mobilisés par textos, manifestent sur l’avenue des Champs-Élysées, à Paris, contre « une hiérarchie carriériste, des élites syndicales enlisées dans leurs conflits et une justice complètement désintéressée de notre sort ». Le 18, le directeur général de la police nationale Jean-Marc Falcone […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques-Louis BINET, « BERNARD JEAN - (1907-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bernard/