MUARD JEAN-BAPTISTE (1809-1854)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur du monastère bénédictin de la Pierre-Qui-Vire, dans le Morvan. Né à Vireaux, près de Tonnerre, Jean-Baptiste Muard est ordonné prêtre à Sens en 1834.

Après avoir été curé de Joux-la-Ville puis de Saint-Martin d'Avallon, il se prépare à devenir missionnaire dans les campagnes du diocèse de Sens. Avant d'inaugurer son apostolat, il consulte le curé d'Ars et le pape Grégoire XVI, va en pèlerinage à Lorette et à La Louvesc. En 1842, il achète l'ancienne abbaye de Pontigny pour y installer un groupement de « prêtres auxiliaires ».

Malgré ses succès, il rêve d'une formule autre, d'une solitude complète d'où sortiraient des prédicateurs. Il retourne à Ars en 1848, puis se rend à Rome et de là à Subiaco où se trouve le premier monastère de saint Benoît. Il y découvre la règle bénédictine et s'initie aux observances, près de Subiaco d'abord puis à la trappe d'Aiguebelle. Cherchant une solitude dans le Morvan, il se fixe en 1850 à la Pierre-Qui-Vire (commune de Saint-Léger-Vauban, Yonne), où il fonde un monastère. Privé de son fondateur quatre ans plus tard, celui-ci connaîtra par la suite une grande prospérité.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « MUARD JEAN-BAPTISTE - (1809-1854) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-muard/