WYATT JAMES (1746-1813)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte anglais né le 3 août 1746 à Burton Constable, dans le Staffordshire, mort le 4 septembre 1813 près de Marlborough, dans le Wiltshire.

En 1762, James Wyatt part pour l'Italie où il restera six ans. À son retour en Angleterre, il conçoit le Pantheon de Londres (inauguré en 1772, il sera démoli plus tard), un bâtiment néo-classique s'inspirant de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul.

En 1796, James Wyatt succède à sir William Chambers en tant qu'inspecteur général du Board of Works (Travaux publics). La restauration des cathédrales de Durham, Hereford, Lichfield et Salisbury lui est confiée ainsi que celle du château de Windsor, de l'abbaye de Westminster et du Magdalen College à Oxford. Les modifications qu'il entreprend lui vaudront, au xixe siècle, le surnom du « destructeur » de la part de certains tenants du néo-gothique, tel Augustus W. N. Pugin qui aura une approche archéologique plus rigoureuse.

Les élégants et sobres ouvrages classiques de Wyatt – Heaton Hall (1772) dans le Lancashire et Heveningham Hall (vers 1788-1799) dans le Suffolk – sont surpassés par l'extravagance de ses édifices néo-gothiques dont le plus extraordinaire est Fonthill Abbey (1796-1807) dans le Wiltshire. Conçue à l'origine comme un élément du jardin paysager, elle se transforme ensuite en une habitation fantastique commissionnée par l'écrivain romantique, et scandaleux, William Beckford qui en supervise la conception et la construction. La grande tour centrale, haute de 82 mètres, s'écroule en 1807 après que Beckford eut vendu la propriété. Quinze années plus tard, celle-ci tombera en ruine : il n'en reste pratiquement rien aujourd'hui. L'ouvrage de John Rutter Delineations of Fonthill and its abbey (1823) fait découvrir au lecteur des éléments grotesques d'une qualité exceptionnelle qui en font un ouvrage d'architecture prisé pendant la période romantique. Lee Priory dans le Kent (1783-1790) et Ashridge dans le Hertfordshire (1808-1818), qui sera terminée par son neveu sir Jeffry Wyatville, figurent parmi les exemples notoires de country houses romantiques de style néo-gothique qui ont fait la célébrité de James Wyatt.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« WYATT JAMES - (1746-1813) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-wyatt/