DEML JAKUB (1878-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, prosateur, essayiste, traducteur et polémiste, Jakub Deml est né à Tasov en Moravie occidentale. Il est un des plus importants représentants de la littérature catholique tchèque. Lycéen, il fait connaissance, en 1897, du célèbre poète symboliste tchèque, Otakar Březina, qui restera toute sa vie son idéal en poésie. En 1898, après son baccalauréat, Jakub Deml entre au séminaire de Brno. Il est ordonné prêtre en 1902. Cependant, la conception particulière que Jakub Deml a de son ministère entraîne des conflits avec sa hiérarchie et, finalement, en 1912, sa mise à la retraite d'office avec obligation de résider à Prague.

Il commence à écrire dès 1907, encore sous influence de la poésie d'Otokar Březina. Puis il continue avec Hrad smrti (Le Château de la mort, 1912) et Tanec smrti (La Danse de la mort, 1914), livres imprégnés de visions tragiques de la mort et du néant, où règne une anxiété diffuse et omniprésente. À ce sentiment tragique de la peur pour l'existence de l'homme – qui le rapproche de l'expressionnisme –, Jakub Deml oppose les recueils de poèmes en prose Moji přátelé (Mes amis, 1913) et Miriam (1916), qui exprime un amour infini pour toute création, reflet de la présence de Dieu sur terre. Cette vision dualiste du monde de Jakub Deml, profondément enracinée dans sa foi catholique, nous la retrouvons dans ses polémiques des années 1930, où la colère haineuse, la hargne et l'orgueil égocentrique cohabitent avec une humilité toute franciscaine.

Cherchant un havre de paix pour échapper à sa perception tragique de la réalité, Jakub Deml s'installe, dès 1922, dans son village natal. Tasov avec ses habitants forme dans les œuvres principales de cette période – Mohyla (La Tombe, 1926), Tepna (Artère, 1926) Hlas mluví k Slovu (La Voix parle au verbe, 1926) – un symbole de la collectivité nationale tout entière, avec laquelle le poète cherche à s'identifier et où il pense trouver un refuge et un équilibre aussi bien comme individu que comme poète. Au début des années 1930, notamment après l'échec et la condamnation très sévère de son essai Mé svědectví o Otak [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences de tchèque à l'université de Bordeaux-III-Michel-de-Montaigne, chargé de cours de littérature tchèque à l'Institut national des langues et civilisations orientales, Paris

Classification

Pour citer l’article

Milan BURDA, « DEML JAKUB - (1878-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jakub-deml/