CONVIT JACINTO (1913-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le scientifique et médecin vénézuélien Jacinto Convit a été considéré comme un héros national pour ses recherches visant à la fabrication d’un vaccin contre la lèpre, une maladie infectieuse qui provoque des atteintes de la peau susceptibles d’entraîner une défiguration. Il avait aussi l’image du médecin des pauvres : il n’a jamais, dit-on, fait payer un patient pour ses services.

Jacinto Convit naît à Caracas le 11 septembre 1913. Alors qu’il vient de passer son doctorat de médecine (1938) à l’école de médecine de l’Universidad Central de Venezuela, il accompagne son professeur de dermatologie dans une colonie de lépreux au sud de Caracas ; la lèpre était alors fortement endémique en Amérique du Sud, au Venezuela et au Brésil notamment. En 1940, il parvient à traiter avec succès 14 000 personnes atteintes de cette maladie grâce à des sulfamides, dont on vient de découvrir qu’ils bloquent la multiplication de Mycobacterium leprae, la bactérie responsable de la lèpre. Il mène alors une double carrière d’administrateur en santé publique et de directeur d’établissement de recherche.

Convit et son équipe développent au cours des années 1980, une autre approche dans la lutte contre la lèpre, en utilisant le BCG, vaccin contre la tuberculose, comme base et en y ajoutant le bacille de la lèpre inactivé, afin de créer un nouveau vaccin ; en dépit de premiers résultats apparemment impressionnants, l’efficacité de ce vaccin est progressivement mise en doute ; en fait, il s’avère qu’il n’est pas plus efficace que le BCG ordinaire ; il sera plus tard remplacé par un traitement plurimédicamenteux classique. Grâce à ce dernier, Jacinto Convit et ses collègues réduisent finalement de manière substantielle le nombre de cas de lèpre dans leur pays. Du fait de sa notoriété et en tant que président de l’Association internationale de lutte contre la lèpre, l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) le charge en 1971 de conduire l’effort global d’éradication de cette maladie. L’O.M.S. a atteint en 2000 son objectif, qui était de réduire le nombre de cas de cette maladie à moins d’1 pour 10 000 personnes dans le monde. Jacinto Convit tourne ensuite son attention vers la recherche sur le cancer et fonde l’Institut de biomédecine, qui encourage une approche multidisciplinaire. L’annonce de succès dans ce domaine en 2010 est rapidement démentie.

Jacinto Convit est le corécipiendaire en 1987 du prix espagnol Prince des Asturies et est décoré de la Légion d’honneur française (2011). Il meurt à Caracas le 12 mai 2014.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CONVIT JACINTO - (1913-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacinto-convit/