CLERT IRIS (morte en 1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née à Athènes (sa date de naissance n'est pas connue), divorcée d'un mari haut placé, Iris Clert, est morte le 15 août 1986, à Cannes.

Elle se considérait comme une artiste, avec la fantaisie, les sautes d'humeur, la vitalité, l'égocentrisme lyrique, l'orgueil et la féminité qu'on leur accorde souvent. Son œuvre fut sa galerie parisienne – d'abord rue des Beaux-Arts, puis rue du Faubourg-Saint-Honoré – et son art celui du lancement d'artistes novateurs : Tinguely, Klein, Brô, Stevenson... Car elle aimait non seulement l'art, mais l'aventure et la fête comme elle l'a raconté dans son « Journal », Iris Time. Ses plus belles trouvailles relèvent d'un art de la mise en scène sociale. Le vernissage des Monochromies bleues d'Yves Klein (1956) avait attiré dans un local de 20 m2, rue des Beaux-Arts, trois mille personnes. Elle a raconté sa vie dans six cassettes intitulées Iris Time and Life. Son amitié avec Klein (qu'elle traita de naïf et de fasciste, après leur brouille) fut, dit-elle un « lien de jalousie entre deux artistes ». Quarante et un peintres ont fait son portrait pour lancer sa galerie de la Rive droite. Grâce à elle, Tinguely a fait exploser devant Malraux sa célèbre Machine à peindre. Ses initiatives dans le domaine artistique furent nombreuses et souvent originales : l'obélisque de la Place de la Concorde peint en bleu (interdit), la tour Eiffel support d'un tableau, une biennale flottante à Venise, où le bateau portant les grands nus de Stevenson est arraisonné par la police, le Stradart, camion porteur d'art, lancé sur les routes de France.

—  René PASSERON

Écrit par :

  • : directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., président de la Société internationale de poïétique, membre de l'Académie internationale de philosophie de l'art, Genève

Classification


Autres références

«  CLERT IRIS (morte en 1986)  » est également traité dans :

KLEIN YVES (1928-1962)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 2 784 mots

Dans le chapitre « Du bleu à l'immatériel »  : […] une « course vers l'immatériel bleu ». Cette réalité picturale invisible est au cœur d'une exposition qui engendra bien des malentendus (galerie Iris Clert, Paris, 1958). Entrée dans la légende sous un titre qui n'en facilite guère la compréhension, elle demeure l'une des manifestations phares de l'art du xxe siècle. Klein l'a tout d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-klein/#i_85311

NOUVEAU RÉALISME

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 605 mots

Dans le chapitre « Les prémices d'une appropriation concertée »  : […] animés mécaniquement. La même année, Restany écrit la Préface au catalogue de l'exposition « du vide » proposée par Yves Klein à la galerie Iris Clert à Paris. Le parti pris d'offrir au visiteur la vision de murs blancs et de cimaises nues, loin de dénoter un basculement dans le non-art, est une invitation à réfléchir sur « la spatialisation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-realisme/#i_85311

Pour citer l’article

René PASSERON, « CLERT IRIS (morte en 1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iris-clert/