PLATEAU DE BURE INTERFÉROMÈTRE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Complémentarité de Noema et ALMA

Certes, Noema ne peut pas rivaliser avec ALMA, dont la surface collectrice totale est trois fois supérieure (avec ses 66 antennes). De plus, le site d’ALMA, localisé dans une zone désertique et à 5 100 mètres d’altitude, présente des conditions d’observation bien meilleures. Néanmoins, la supériorité des récepteurs de Noema réduit l’écart de performances, ce matériel ayant bénéficié des derniers progrès des technologies millimétriques. Ainsi, la supériorité en sensibilité d’ALMA n’est plus que d’un facteur 1,7 pour certaines observations dans le domaine spectral millimétrique. Cela rend Noema compétitif avec ALMA, compte tenu de la différence de coût des installations. De plus, Noema est unique pour le ciel de l’hémisphère Nord qui ne peut pas être observé par ALMA.

Enfin, plus disponible, Noema pourra assumer de grands programmes systématiques. Ceux-ci permettront notamment la détermination des propriétés statistiques d’échantillons de sources complexes comme les classes de galaxies à différentes distances ou les disques protoplanétaires, ainsi que l’imagerie de vastes régions. Ils tireront parti des atouts de Noema pour les observations en large bande spectrale du rayonnement continu et de multiples raies moléculaires.

La grande disponibilité de Noema pourra également lui permettre de servir de banc d’essai pour les nouvelles technologies millimétriques en les mettant en œuvre rapidement, avant leur utilisation éventuelle sur ALMA.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Observatoire du plateau de Bure : Noema

Observatoire du plateau de Bure : Noema
Crédits : IRAM

photographie

Galaxie des Chiens de chasse (M51)

Galaxie des Chiens de chasse (M51)
Crédits : Jérôme Pety/ IRAM

photographie

Observatoire de Bure : évolution de la sensibilité de l’interféromètre 

Observatoire de Bure : évolution de la sensibilité de l’interféromètre 
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique





Écrit par :

Classification


Autres références

«  PLATEAU DE BURE INTERFÉROMÈTRE DU  » est également traité dans :

A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 2 104 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'interférométrie, du plateau de Bure à l'Atacama »  : […] L'essor de la radioastronomie millimétrique date des années 1980, quand une première génération d'instruments permit de découvrir les propriétés des nuages de gaz et de poussière formant le milieu interstellaire. Les interféromètres du plateau de Bure dans les Alpes françaises (I.R.A.M.), de Nobeyama au Japon, d'Owens Valley en Californie révélèrent la chimie complexe de ces nuages et la diversit […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain OMONT, « PLATEAU DE BURE INTERFÉROMÈTRE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/interferometre-du-plateau-de-bure/