INDÉPENDANCE DES COLONIES BRITANNIQUES D'AMÉRIQUE DU NORD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les années 1760, la tutelle britannique était de plus en plus durement ressentie par les treize colonies d'Amérique du Nord établies dans l'est du territoire. Les colons n'acceptaient plus la pression fiscale britannique, imposée par le Parlement de Londres, où ils n'avaient aucun représentant. « Pas d'impôts sans représentation » : c'est au nom de ce principe que certains d'entre eux entrèrent en rébellion (les Insurgents), dès le début des années 1770, contre les lourdes taxes qui frappaient les importations. La répression britannique renforça l'opposition des colonies américaines, qui adoptèrent, le 4 juillet 1776, une Déclaration d'indépendance. La guerre qui s'ensuivit opposa les troupes britanniques aux troupes américaines dirigées par George Washington et aidées par les Français (parmi lesquels le jeune marquis de La Fayette). En 1783, la victoire était acquise, prélude à la formation d'un État fédéral réunissant les anciennes colonies devenues indépendantes. La Constitution de 1787 en exposa l'organisation et les fondements idéologiques, à commencer par la liberté, la croyance en Dieu et le droit au bonheur.

Traité de Versailles, 1783

Traité de Versailles, 1783

photographie

La signature du traité de Versailles, le 3 septembre 1783, marqua la fin de la guerre d'indépendance américaine contre l'Angleterre. 

Crédits : Three Lions/ Getty Images

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « INDÉPENDANCE DES COLONIES BRITANNIQUES D'AMÉRIQUE DU NORD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/independance-des-colonies-britanniques-d-amerique-du-nord/