Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IMMANENTISME

Doctrine philosophique qui rejette la transcendance, c'est-à-dire l'irréductibilité de Dieu (ou bien d'un principe du réel) à ce qui relève des pouvoirs et des limites de l'esprit. Dans ce sens, Spinoza est taxé d'immanentisme ; il conçoit Dieu comme totalement intelligible à la raison. En fait, immanence et transcendance (intériorité et supériorité) vont ensemble chez beaucoup d'auteurs (Dieu est présent et transcendant) ; l'immanentisme abuse de la notion d'immanence pour la rendre exclusive de la notion de transcendance. Le terme a connu sa plus grande vogue au début du xxe siècle, à l'occasion du mouvement moderniste. On appelait immanentistes ceux qu'on accusait de tirer la religion tout entière de l'immanence vitale, de l'affectivité et des profondeurs de la subconscience. Maurice Blondel, lui-même, fut suspecté parce qu'il pratiquait une « méthode d'immanence », c'est-à-dire de réflexion sur le contenu de l'action (mais on faisait un contresens sur sa doctrine, puisqu'il déclarait apercevoir la transcendance dans l'immanence).

— Henry DUMÉRY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )