JONES HOWARD W. (1910-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Howard Jones, né à Baltimore le 30 décembre 1910 et décédé à Norfolk (Virginie) le 31 juillet 2015 – à l’âge de cent quatre ans –, fut un chirurgien-gynécologue dont le nom reste attaché aux premières tentatives de fécondation in vitro menées aux États-Unis.

Howard W. Jones et sa femme Georgeanna

Howard W. Jones et sa femme Georgeanna

photographie

Le chirurgien-gynécologue Howard Jones et sa femme Georgeanna ont mis au point aux États-Unis la méthode de fécondation in vitro. On leur doit la naissance du premier « bébé-éprouvette » dans ce pays en 1981. Ce cliché a été pris en salle d'opération de l'Eastern Virginia Medical... 

Crédits : Dan McCoy - Rainbow/ Science Faction/ Corbis

Afficher

Chirurgien de l’armée Patton pendant la Seconde Guerre mondiale, lui et sa femme, Georgeanna Segar, avec qui il a constamment travaillé, rejoignent la faculté de médecine de l’université Johns-Hopkins à Baltimore en 1948. C’est là que se situe un événement peu connu de sa carrière, mais qui a eu un retentissement mondial : au cours du traitement d’une malade atteinte de cancer, Henrietta Lacks, ils eurent l’idée de mettre une biopsie de la tumeur en culture in vitro. Les cellules proliférèrent remarquablement et on en établit une lignée pure, propagée désormais dans le monde entier et utilisée par exemple pour la production de vaccins (poliomyélite et papillomavirus) : les cellules HeLa. On découvrit plus tard que Henrietta Lacks n’avait pas donné son consentement, ce qui fut à l’origine d’une vive controverse.

Le travail le plus important de Jones a porté sur la fécondation in vitro et la lutte contre la stérilité. Après avoir travaillé avec Robert Edwards, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 2010 pour ses travaux sur la reproduction humaine, Jones s’engage sur le même chemin. Après son départ à la retraite en 1975, il fonde auprès de l’université de Virginie un centre d’études sur la reproduction humaine. Le programme de fécondation in vitro qu’il y lance aboutit en 1981 à la naissance d’Elizabeth Carr, le premier bébé-éprouvette des États-Unis. Une de ses dernières interventions dans le domaine, en 2012, a été le blocage d’un projet de loi spécifiant que la vie commence à la conception, au su que cette loi poserait problème à la lutte contre la stérilité.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« JONES HOWARD W. - (1910-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/howard-w-jones/