HONG SANG-SOO (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis 1996, le cadre des films de Hong Sang-soo n’a pratiquement pas changé : un homme, deux femmes (ou l’inverse), de l’alcool, des chambres anonymes, des plages désertes, des villes fantomatiques… Il y a comme du tarot dans ce cinéma : un même jeu de cartes pour d’infinies combinaisons.

Hong Sang-soo a grandi à Séoul (où il est né le 25 octobre 1960) dans le climat pesant de la dictature des années 1960 et 1970. Il se décrit volontiers comme un adolescent introverti, dont la cinéphilie s’est construite autour des films américains diffusés à la télévision. À l’âge de vingt ans, sans réelle vocation, il décide de devenir cinéaste. Après avoir étudié la mise en scène à l’université de Chung-Ang à Séoul, il part pour San Francisco puis Chicago. Là, il suit les cours de l’Art Institute et réalise ses premiers courts-métrages. C’est en y découvrant Journal d’un curé de campagne de Robert Bresson en 1987 que Hong Sang-soo renonce aux essais expérimentaux pour se tourner vers un cinéma narratif.

Lorsqu’il retrouve Séoul dans les années 1990, la Corée a totalement changé. Le processus de démocratisation est en marche, la censure s’assouplit puis disparaît. Le cinéma coréen peut renaître et Hong Sang-soo devenir l’une des figures essentielles de cette nouvelle période.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HONG SANG-SOO (1960- )  » est également traité dans :

CORÉE - Cinéma

  • Écrit par 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Charles TESSON
  •  • 3 526 mots

Dans le chapitre « La vague coréenne »  : […] Les années 1990 voient en Corée la fin du système traditionnel de production avec l'arrivée des chaebols , conglomérats de grandes sociétés (Samsung, Hyundai, Daewoo) qui investissent dans le cinéma. Ils se désistent après la crise économique de 1997 et seront relayés par les banques. Les chaebols auront entre temps donné naissance à un nouveau cinéma commercial, réalisé par de jeunes metteurs e […] Lire la suite

Pour citer l’article

Adrien GOMBEAUD, « HONG SANG-SOO (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hong-sang-soo/