KYUN (1569-1618)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ayant réussi au kwa-gǒ, concours pour le recrutement des fonctionnaires civils (1594), puis au djung-si, examen pour la promotion spéciale (1597), Hǒ Kyun occupe d'importantes fonctions : précepteur du prince héritier, gouverneur régional, ambassadeur à la cour impériale chinoise. Au cours de sa carrière, il connaît à plusieurs reprises la disgrâce : à cause de ses relations avec une fille de joie, de son attachement jugé excessif au bouddhisme (1607), du favoritisme dont il se rend coupable pour faire réussir un de ses parents au kwa-gǒ (1610). Compromis dans un complot, il est, pour finir, condamné à mort par la cour royale (1618).

Il se distingue comme le meilleur styliste coréen pour la rédaction en chinois et connaît une renommée qui égale celle de sa sœur, Hǒ Ran-sol-hyon (1563-1589), considérée, elle, comme la meilleure poétesse de la Corée. Il est l'auteur du roman Histoire de Hong Gil-dong (Hong Gil-dong djǒn) ; on voit en lui l'initiateur de la nouvelle tendance littéraire qui, fondée sur l'esprit du Sil-hak (Science du réel), manifesta avec force un esprit à la fois critique et réformateur.

—  Ogg LI

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  HO KYUN (1569-1618)  » est également traité dans :

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 748 mots

Dans le chapitre « Roman et langue chinoise sous les Yi »  : […] Contrairement aux poètes, les romanciers continuèrent à employer la langue chinoise, au moins jusqu'à la fin du xvi e siècle : ainsi, Kim Sisŭp (1434-1493) écrivit en chinois son Kŭmo sinhwa ( Histoire d'une tortue dorée ), publié probablement dans la seconde moitié du xv e siècle. Inspiré du roman chinois Jiandeng xinhua ( Nouveau Dit de la chandelle mouchée , 1378), ce roman servit plus tard […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ogg LI, « KYUN (1569-1618) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ho-kyun/