HILĀL AL-ṢĀBI‘ (969-1056)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appartenant à une famille de savants, de lettrés et de fonctionnaires califiens originaires de Harran, Hilāl est le premier d'entre eux à s'être converti à l'islam. Il est surtout connu comme historien, bien que son œuvre à cet égard ne nous soit pas entièrement parvenue. Avant tout, il poursuivit à la suite de son grand-oncle Hasan ben Thabit l'Histoire d'al-Ṭabarī, œuvre que devait continuer son fils Ghars an-Ni'ma Muhammad et d'autres ; mais ces continuateurs écrivent l'Histoire tout autrement qu'al-Ṭabarī. Bien qu'utilisant en partie des informations orales, ils s'appuient surtout sur des documents d'archives et des journaux de chancellerie ; cela, ainsi que l'expérience directe des auteurs, explique la place que tiennent les questions institutionnelles. La présentation est annalistique ou journalistique ; mais ces œuvres sont à la base, en grande partie, de l'Expérience des nations de Miskawayh et de sa continuation par Abū Shudja' Rudhrawari, qui en ont donné des éditions complétées, plus synthétiques et à tendance philosophique. Presque tous les historiens mésopotamiens et irakiens postérieurs à cette période se sont inspirés directement ou indirectement de la série d'œuvres dont celle de Hilāl est le centre. Hilāl a d'autre part écrit une très instructive Histoire des vizirs, en partie conservée, remarquable par son information administrative, un exposé, récemment découvert et publié, des Règlements du palais califal, un recueil de lettres.

—  Claude CAHEN

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Pour citer l’article

Claude CAHEN, « HILĀL AL-ṢĀBI‘ (969-1056) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hilal-al-sabi/