THOMAS HENRI (1912-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, romancier, essayiste, traducteur, Henri Thomas a bâti une œuvre abondante et diverse. Une quarantaine d'ouvrages la compose, dont certains ont été couronnés : La Cible, prix Sainte-Beuve 1956 ; John Perkins, prix Médicis 1960 ; Le Promontoire, prix Fémina 1961 ; Les Tours de Notre-Dame, prix des Sept 1979. L'Académie française lui a décerné son grand prix de poésie en 1986.

De ce travail inlassable, Maurice Blanchot a écrit qu'il est « peu visible, protégé de son invisibilité par une certaine indifférence pour les formes et les techniques nouvelles... » De fait, dans sa poésie, Thomas a très tôt trouvé son unité rythmique et syntaxique, qui réside dans la concision des phrases, la scansion brève où la mise entre virgules est déterminante. De Travaux d'aveugle (1941) à Trézeaux (1989), il obéit à l'oreille mentale qui musicalise un vers selon le rythme interne qui lui est propre. Et sa poésie décline toutes les possibilités formelles du genre, s'offrant même ici et là le bonheur (anachronique ?) de rimer, en toute indépendance des modes et des influences, nonobstant l'affiliation intime à Baudelaire, Corbière (à qui il consacrera en 1978 un essai, Tristan le dépossédé), Rimbaud et Verlaine.

La difficile liberté, voilà ce qui a tôt préoccupé ce Vosgien né le 7 décembre 1912 à Anglemont, finalement très enraciné. Liberté qui reste respectueuse, attentive à l'autonomie d'autrui. Et de traverser ce monde par étapes (ses livres), de le parcourir au gré des aléas qu'impose ce Gouvernement provisoire qui symbolise sa perception du flux incontrôlable de la vie. Ainsi les titres des romans construisent-ils une chronologie qui nomme les moments d'une existence vécue sans précipitation, mais sans retenue non plus : Le Seau à charbon (1940), Le Précepteur (1942), La Vie ensemble (1943), Les Déserteurs (1951) racontent la formation (collège de Saint-Dié, lycée Henri-IV, l'enseignement d'Alain...) dans la tradition classique des romans d'initiation. La Nuit de Londres (1956), John Per [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François BODDAERT, « THOMAS HENRI - (1912-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-thomas/