MASSIS HENRI (1886-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est par sa collaboration avec Alfred de Tarde, pour la publication d'enquêtes sur Les Jeunes Gens d'aujourd'hui, que Massis se fait connaître en 1911. Né à Paris, proche de Péguy de 1910 à 1914, il se rapproche de Maurras, à qui il restera fidèle toute sa vie. Mais il n'appartiendra jamais lui-même à l'Action française. En 1919, il lance le Manifeste du Parti de l'intelligence, qui recueille un nombre très grand de signatures dans les milieux de l'intelligentsia conservatrice. Fort de ce succès, il fonde l'année suivante, avec Jacques Bainville, La Revue universelle, qu'il dirigera jusqu'en 1944. Ami de Maritain, il soutient Bernanos à ses débuts littéraires et se trouve à ses côtés lors de la condamnation de l'Action française en 1926. Par contre, il attaque violemment André Gide, en qui il voit le représentant d'une pensée et d'un art décadents et délétères. Pour faire contre-feu à la condamnation de l'Italie par la S.D.N. (1935) après l'invasion de l'Éthiopie, Massis, qui est partisan d'une entente avec le régime fasciste de Mussolini, se fait le porte-parole d'une certaine droite lorsqu'il rédige le Manifeste des intellectuels français pour la défense de l'Occident et la paix en Europe. Membre, en 1940, du Conseil national du maréchal Pétain, son activité ne se ralentit pas après la guerre ; militant à l'Union des intellectuels indépendants, il collabore à de nombreux journaux et revues d'extrême droite comme Aspects de la France, La Nation française, Itinéraires. Penseur rigoureux, et même quelque peu rigide, Massis écrivain s'illustra surtout dans le genre de l'essai littéraire et politique (Défense de l'Occident, 1927 ; D'André Gide à Marcel Proust, 1948 ; Maurras et notre temps, 1951). L'Académie française l'accueillit en son sein, en 1960. Il publia encore Barrès et nous (1962) et des Mémoires : Au long d'une vie (1967).

—  Pierre-Robert LECLERCQ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MASSIS HENRI (1886-1970)  » est également traité dans :

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avant 1914 »  : […] mondiale d'une petite bande dont les membres s'appellent les « hommes de guerre » ; Henri Massis qui publie en 1912, avec Alfred de Tarde, l'enquête d'Agathon sur Les Jeunes Gens d'aujourd'hui, et qui deviendra un des plus fidèles disciples de Maurras ; Pierre Lasserre, l'ennemi personnel du romantisme ; le stendhalien Henri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_16893

Pour citer l’article

Pierre-Robert LECLERCQ, « MASSIS HENRI - (1886-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-massis/