STEPHENS HELEN (1918-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américaine Helen Stephens, dont la carrière athlétique fulgurante n'excéda pas trente mois, remporta deux titres olympiques lors des Jeux de Berlin en 1936 et demeura invaincue dans toutes les compétitions officielles auxquelles elle participa.

Née le 3 février 1918 à Fulton (Missouri), Helen Stephens, surnommée « Fulton Flash », compte déjà neuf victoires dans diverses épreuves d'athlétisme disputées dans le cadre des Championnats de l'Amateur Athletic Union à l'âge de dix-huit ans. Tous ces succès lui valent de participer aux jeux Olympiques de Berlin en 1936. Dans la capitale du Reich, elle remporte le 100 mètres en 11,5 secondes : ce temps extraordinaire ne peut pas être homologué comme record du monde, en raison d'un vent trop favorable (le record se situe à 11,8 s et est détenu par la Polonaise Stanislawa Walasiewicz, deuxième de cette course). Cinq jours plus tard, elle participe au relais 4 fois 100 mètres. Les États-Unis présentent une belle formation (outre Helen Stephens, ils alignent Harriet Bland, Annette Rogers et Betty Robinson, championne olympique du 100 mètres en 1928), mais l'Allemagne, qui a battu le record du monde lors des séries qualificatives (46,4 s), se trouve largement en tête quand la dernière de ses relayeuses, Marie Dollinger, laisse tomber le témoin que lui tend Ilse Dörffeldt, ce qui offre la victoire aux Américaines (46,9 s), qui devancent les Britanniques de moins d'une seconde. Il se dit qu'Adolf Hitler, impressionné par les performances d'Helen Stephens, l'aurait invitée à le rejoindre dans sa loge.

Après les Jeux de Berlin, Helen Stephens remporte trois autres titres nationaux (50 mètres, lancer du poids et 200 mètres) et abandonne les pistes d'athlétisme à moins de vingt ans : durant sa brève carrière, qui n'a duré que trente mois, elle a disputé plus de cent courses, dont elle est sortie victorieuse sans aucune exception. Elle effectue ensuite une tournée dont elle partage la tête d'affiche avec Jesse Owens, avant de s'essayer au basket-ball et au softball en tant que professionnelle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle sert dans le corps des marines. Beaucoup plus tard, durant les années 1980, Helen Stephens participera à quelques compétitions d'athlétisme, dans la catégorie des « vétérans », affichant toujours une excellente forme. Elle s'éteint le 17 janvier 1994 à Saint Louis (Missouri).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« STEPHENS HELEN - (1918-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-stephens/