GARLAND HAMLIN (1860-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce fils de fermiers du Middle West exprime dès ses débuts, suivant en cela Howells, la nécessité d'un naturalisme puisant ses sources à la vie américaine. Ce credo littéraire va de pair avec des préoccupations sociales très concrètes et le désir de remédier à des injustices qu'il a pu toucher du doigt.

Son œuvre rejoint le courant du populisme, c'est-à-dire la révolte des fermiers à la fin du xixe siècle, après la fermeture de la « frontière », qui porte un coup mortel aux rêves de réussite que pouvait encore entretenir une partie de la paysannerie. Son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé Main Traveled Roads (1891), donne de la vie rurale une image nouvelle à l'époque, en insistant sur l'exploitation des fermiers par les propriétaires, sur leur misère matérielle et le vide de leur existence, particulièrement pénible pour les femmes.

Le féminisme de Garland inspire d'ailleurs Rose of Dutcher's Cooly (1895) ; l'héroïne de ce roman quitte son milieu rural pour aller à l'université satisfaire ses ambitions intellectuelles. Bien que la révolte initiale s'estompe à la fin du roman, la volonté d'émancipation est malgré tout bien soulignée.

Suivent des récits qui s'écartent radicalement de la voie du réalisme ou du « véritisme » (c'est ainsi que Garland avait baptisé sa théorie littéraire) pour exalter les exploits des pionniers et le mirage des frontières. Cette tendance était en germe dans les ouvrages antérieurs, qui témoignaient déjà d'un goût pour la couleur locale et d'une propension à l'idéalisation.

La dernière partie de son œuvre est consacrée à une autobiographie en quatre volumes, dont le meilleur est sans doute le premier, A Son of The Middle Border (1917), où l'on voit l'auteur suivre ses parents du Wisconsin à l'Iowa, puis au Dakota, dans une marche vers cet Ouest qu'en dépit de son adhésion à certains canons naturalistes Hamlin Garland a été poussé à mythifier.

—  Jean-Paul ROSPARS

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'Institut Charles-V, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul ROSPARS, « GARLAND HAMLIN - (1860-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hamlin-garland/