GEBRESELASIE HAILE (1973- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Spécialiste des courses de fond, l'athlète éthiopien Haile Gebreselasie, né le 18 avril 1973 à Arsi, champion du monde du 10 000 mètres en 1993, bat le record du monde du 5 000 mètres le 4 juin 1994 (12 min 56,96 s). De nouveau champion du monde du 10 000 mètres en 1995, il améliore cette année-là les records du monde du 10 000 (26 min 43,53 s) et du 5 000 (12 min 44,39 s) mètres. Champion olympique du 10 000 mètres en 1996 à Atlanta, Haile Gebreselasie est de nouveau champion du monde de la distance en 1997 et porte ses performances à 12 min 41,86 s et 26 min 31,32 s. Le 22 août 1997, il perd ses deux records, améliorés par les Kenyans Daniel Komen (12 min 39,74 s) et Paul Tergat (26 min 27,85 s). En juin 1998, il reprend ses records (12 min 39,36 s et 26 min 22,75 s). Le 24 août 1999, à Séville, il remporte un quatrième titre de champion du monde sur 10 000 mètres.

Haile Gebreselasie

Photographie : Haile Gebreselasie

L'athlète éthiopien Haile Gebreselasie, grâce à une étonnante pointe de vitesse terminale pour un spécialiste des courses de fond, domine régulièrement ses adversaires aussi bien à l'occasion des Championnats du monde que des jeux Olympiques. Mais, lorsqu'il s'aligne sur 5 000 ou... 

Crédits : Mark Thompson/ Allsport/Getty Images

Afficher

Le 26 septembre 2000, malgré une belle course d'équipe des Kenyans, et la résistance de Paul Tergat qui ne cède que dans les dix derniers mètres, Haile Gebreselasie, moins souverain qu'auparavant, parvient néanmoins à obtenir un nouveau titre de champion olympique du 10 000 mètres.

En 2001 à Edmonton, il se classe troisième du 10 000 mètres des Championnats du monde, derrière le Kenyan Charles Kamathi et l'Éthiopien Assefa Mezgebu. En 2003, à l'occasion des Championnats du monde de Paris - Saint-Denis, il obtient la médaille d'argent sur 10 000 mètres (26 min 50,77 s), derrière son compatriote Kenenisa Bekele (26 min 49,57 s), à l'issue d'une course pleine de panache qui a enthousiasmé le Stade de France.

En 2004, il perd ses deux records du monde, battus par Kenenisa Bekele. Aux jeux Olympiques d'Athènes, Haile Gebreselasie ne prend que la cinquième place du 10 000 mètres, à l'issue d'une course où il a sacrifié ses maigres chances de médaille pour faciliter le succès de Kenenisa Bekele. Aussi admirable dans la défaite que dans la victoire, Haile Gebreselasie prend définitivement place dans le panthéon du sport.

Sa carrière ne s'achève pas pour autant. Il se tourne vers les courses de longues distances, s'essayant notamment au marathon. En juin 2007, il bat le record du monde de l’heure en parcourant 21,285 km. Puis, le 30 septembre, il bat le record du monde du marathon (2 h 4 min 26 s). En 2008, il renonce à participer au marathon des Jeux de Pékin, craignant de souffrir en raison de la pollution. Ne disputant que le 10 000 mètres (il se classe sixième), qui voit la victoire de son compatriote Kenenisa Bekele, il regrettera cette décision. En septembre, il établit un nouveau record du monde sur le marathon (2 h 3 min 59 s).

Au-delà de ses performances, Haile Gebreselasie a su allier gentillesse, disponibilité et charisme, séduisant tous les publics du monde comme les médias. Il est aussi un homme d'affaires avisé.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  GEBRESELASIE HAILE (1973- )  » est également traité dans :

BEKELE KENENISA (1982- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 027 mots

Athlète éthiopien né le 13 juin 1982 à Bekoji, spécialiste du fond. Enfant des hauts plateaux de l'Arsi, en pays oromo, Kenenisa Bekele serait sans doute devenu berger, comme son père, promis à la dure condition des hommes du Rift, s'il n'avait pas pu s'épanouir dans la course à pied. Sa vocation se déclare lorsqu'il voit à la télévision, en 1992, une fille de Bekoji, Derartu Tulu, devenir la pre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « GEBRESELASIE HAILE (1973- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/haile-gebreselasie/