GRÉCOURT JEAN-BAPTISTE WILLART DE (1683-1743)

Chanoine de son état, Willart de Grécourt passa de la prédication au libertinage et se fit une spécialité des vers licencieux qu'on fait circuler sous le manteau. Son poème de Philotanus, satire pesante de la bulle Unigenitus, eut un succès prodigieux. Il a beaucoup rimé durant sa vie. La meilleure partie de son œuvre appartient à l'enfer poétique du xviiie siècle. Il se disait lui-même « Plus libre en propos qu'inventif/Et bien plus plaisant qu'imitable ». Ce débauché a de la verve. Apollinaire a réédité son Œuvre badine (1913).

—  Édouard GUITTON

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne

Classification

Pour citer l’article

Édouard GUITTON, « GRÉCOURT JEAN-BAPTISTE WILLART DE - (1683-1743) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grecourt-jean-baptiste-willart-de/