FRÉDÉRIC II (roi de Prusse)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsqu'il meurt, à Potsdam, en 1786, Frédéric II est depuis longtemps considéré comme le « roi-philosophe ». Roi de Prusse depuis 1740, il est en effet célèbre pour sa culture, notamment sa connaissance des lettres françaises, et pour ses amitiés avec de nombreux philosophes, en particulier Voltaire, qui séjourna au château de Sans-Souci, dont Frédéric II avait commandé la construction. Auteur de L'Anti-Machiavel et du Testament politique, il est à la fois le théoricien du despotisme éclairé et, avec Catherine II de Russie et Joseph II d'Autriche, l'une des grandes figures de cette doctrine qui, si elle ne conteste pas le caractère héréditaire de la transmission de la royauté, proclame que le roi doit gouverner ses sujets comme si son pouvoir reposait sur un contrat. Cette théorie avantageuse laisse toutefois la place, dans la pratique, à une politique dirigiste, plus inspirée de Louis XIV que de Voltaire, politique qui ne remit jamais en cause, en Prusse, ni le servage des paysans, ni les privilèges de la noblesse, et qui, grâce à quelques batailles bien menées et à une politique extérieure efficace, conduisit la Prusse à l'apogée de sa puissance européenne.

Frédéric II de Prusse (1712-1786)

Frédéric II de Prusse (1712-1786)

photographie

Portrait de Frédéric le Grand, roi de Prusse (1740-1786), souverain éclairé représentatif du siècle des Lumières. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « FRÉDÉRIC II (roi de Prusse) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii/