SÜSSMAYR FRANZ XAVER (1766-1803)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom du chef d'orchestre et compositeur autrichien Franz Xaver Süssmayr est aujourd'hui surtout attaché à l'achèvement du Requiem K 626 de Mozart, ce qui ne doit pas faire oublier que ses œuvres connurent un grand succès en son temps.

Né en 1766 à Schwanenstadt, en Haute-Autriche, Franz Xaver Süssmayr (ou Süssmayer) se forme musicalement auprès de son père, puis au lycée de l'abbaye bénédictine de Kremsmünster. En 1788, il s'installe à Vienne et commence à enseigner la musique. Il fait la connaissance de Mozart en 1790 ou en 1791 et collabore parfois avec ce dernier (il a probablement composé certains récitatifs non accompagnés de La Clemenza di Tito). Élève d'Antonio Salieri après la mort de Mozart, il est claveciniste et maître de chapelle suppléant au Burgtheater de Vienne de 1792 à 1794, date à laquelle il y est nommé maître de chapelle pour l'opéra allemand, poste qu'il conserve jusqu'à sa mort, le 17 septembre 1803, à Vienne. Il y fait représenter avec succès ses singspiels Moses (1792), Der Spiegel von Arkadien (1794), Idris und Zenide et Die edle Rache (1795), Der Wildfang (1797), Soliman der Zweite (1799), Gülnare (1800)... On lui doit également des ballets, de la musique de chambre, des airs et lieder, de la musique sacrée et des œuvres pour orchestre.

Il ne fait aucun doute que Süssmayr a achevé un certain nombre de passages du Requiem de Mozart après la mort de son maître et ami. On ignore cependant quelle part précise lui attribuer. Süssmayr lui-même ne revendique, dans une lettre aux éditeurs de l'œuvre, que la fin du Lacrimosa, l'intégralité du Sanctus et du Benedictus, et le début de l'Agnus Dei.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SÜSSMAYR FRANZ XAVER - (1766-1803) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-xaver-sussmayr/